Le CrocoDeal du moment : -71%
Chargeur sans-fil Samsung EP-PN920 ...
Voir le deal
8 €

 

 [Animation 4ML] Suicide Squad VS Faora [Squad, Faora, LIBRE]

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Oct 2017 - 18:44
Le temps s'arrêta lorsque Bart me dit de le couvrir. Je venais à peine de lui sauver la vie et il voulait retourner se faire éclaté la tête par cette saleté de kryptonienne. C'est quelques chose que je n'ai jamais compris avec mon jumeau. Il est trop impulsif et saute toujours à pieds joints dans les problèmes sans jamais penser avant d'agir.


Je n'ai pas le temps de lui faire comprendre qu'il est fou qu'il était partie a pleine vitesse. Merde... J'essaye de le rattraper mais je sentais bien que ma vitesse n'étais pas ce qu'elle était, une heure plus tôt. Je devais maintenant être aussi rapide que mon jumeau alors impossible d'arriver avant lui. Je forçai le pas alors que Kid Flash déversait tout la speedforce de son corp sous forme d'éclairs sur la kryptonienne. Très dangereux comme technique, c'est a utilisé avec modération. Je vais encore devoir le sauver de sa propre bétise. Je pourrais, bien sûr, le laisser mourir mais je sais parfaitement que ça causerai un grand vide en moi. Un vide que je ne pourrais remplir. Serais0je capable de vivre sans Bart Allen ? Je ne le crois pas même si c'est une relation de haine. Un peu comme Batman et le Joker. Je vis Bart s'écrouler, épuisé par l'effort. NON !


- A TERRE, TOUS !



je vis le capitaine de notre équipe foncé droit vers l'ennemi et de surcroit, Bart qui n'étais pas loin, une boule d'énergie au poing. Je saute sur le jeune Speedster, utilisant mon corps comme bouclier humain. La boule frappa Faora de plein fouet et je sentis l'énergie me brûler le dos. J'hurla avant d'être projetté tenant toujours Bart contre moi et le dos brûler au troisième degré. En atterissant, je gémis, j'ai mal partout. J'utilises mes dernières forces pour quitter la scène avec Bart. C'est en entrant dans le hall d'entré de la maison de Barry que je m'écroules pour de bon. Épuisé mais fier de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Atom
Atom
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1644
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Dr Fate ; Superman.
Situation : Accusé de meurtre, complicité de meurtres, torture, menace cosmique globale et terrorisme. Libéré sous caution et mis à l'épreuve. Obligé d'intégrer et co-diriger une JLA pour le Président des Etats-Unis d'Amérique.
Localisations : Ivy Town.
JLA
Team Atom
Legends of Tomorrow

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 4 Oct 2017 - 11:43
Le centre financier de Central City est brisé.
Mais l’ennemie a été vaincue.

Un silence de plomb s’installe dans la ville après que Captain Atom ait envoyé sa gigantesque boule d’énergie vers Faora Hu-Ul. Le Héros s’est relevé difficilement après que la poussière soit retombée, pour découvrir que son adversaire a disparu – certainement soufflée par l’impact.
Le Suicide Squad a réussi, donc. Et son nouveau meneur peut inscrire une victoire à son tableau de chasse, alors qu’il se dirige vers ses troupes pour faire le relevé des blessés avant de se diriger vers les secours qui approchent.


« Hughn. »

Un grognement s’échappe de décombres à proximité de la zone où la majorité des membres de l’équipe s’est rassemblée… et une forme ne tarde pas à sortir des gravats.

« Ha… ha… »

Atom, vivant, apparaît.
Il se tient le dos et grimace, mais parvient à avancer et à se rapprocher. Quelques instants plus tôt, il tentait de vaincre la Kryptonienne en lui projetant des bouts d’immeuble ; cela a fonctionné, jusqu’à ce qu’elle utilise son super-souffle. Incapable de se défendre, il fut projeté en arrière et s’est écroulé sur des bâtiments brisés – se blessant au dos au passage.


« Je… suis là. »

Il s’avance, et vient s’assoir à proximité de ses camarades. Ray pousse un profond soupir, puis tente de détendre ses muscles en attendant les secours.
Quelle folie, pense-t-il. Quelle folie…


« Moi aussi. »

Une autre forme émerge des décombres et se révèle aux autres, bien en vie.
L’inconnu au masque rouge, qui vient se placer près de Palmer et se tourne vers Captain Atom quand ce dernier lui propose de rejoindre le Suicide Squad.


« Je m’appelle… Grifter. Et si vous avez comme projet d’arrêter de telles tarées et de stopper les Daemonites… »

Devant les regards interrogatifs, il soupire puis reprend.

« … les bestioles que vous avez affrontées, c’est leur nom. Bref, si vous êtes là pour vous en occuper, comptez-moi dedans. »

Les secours arrivent, ensuite, et prennent en charge les rares blessés et surtout les membres du Suicide Squad.
La crise est terminée, donc. Le groupe a vaincu, du moins à ce qu’ils en savent.
Et personne n’est mort – un exploit, pour la Task Force X. Un exploit qu’Atom autant réitéré jusqu’à la fin de sa peine…

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Oct 2017 - 12:56

Entropie
Suicide Squad

La main de Faora s'écrasa contre le ventre de Killer Moth, creusant un trou dans ce dernier et manquant bien de lui arracher quelques organes. La façon délibérément lente qu'elle avait choisie pour ponctuer son coup expliquait bien pourquoi il avait eu le temps de le remplacer, elle aurait probablement lâchée un mot de salut s'il n'était pas aussi pathétique.

Son poing surpuissant bougea pour ensuite s'écraser contre la mâchoire de Moth, explosant son casque et ses dents, le sang et les fragments d'os ou de dents volant dans les airs ou contre son poing alors qu'elle retira sa main hors du ventre de Moth dans un grand geste, effectuant un mouvement horizontal et allongeant les doigts pour lui couper le torse, creusant un sillon sanguin sur la surface de la peau du vilain et manquant de peu le trou dans son propre estomac.

Puis, elle ferma la main coupante en un poing et amena le dit poing vers le haut vers son bras afin de casser le membre en plusieurs endroits, effectuant ensuite un autre coup sur la gauche pour démolir ses côtes et peut être un poumon, son expression faciale ne changeant nullement alors qu'elle s'effectuait à sa petite torture, soulevant l'insecte par le cou avant de frapper ses autres côtes, un seul coup de poing, même alors qu'elle retenait quasiment la totalité de sa force, était suffisant pour démolir ses côtes, et elle en lança plusieurs de façon délibérément lente.

Moth était brisé, mais ce fut avec violence qu'elle le lança au sol, dans une piscine de son propre sang. Et seul le speedster l'empêcha d'achever le travail, des éclairs tombant pile en direction de Faora alors qu'il puisait dans le dernier de ses forces. Un effort admirable, mais il n'avait qu'un bras pour la retenir : la guerrière outrepassa douleur et surprise et abattit son coude sur son bras pour le briser également, avant de relever sa main pour balayer le speedster vers son allié vert, qui semblait décidé à le protéger.

Même en dépit de tout les dégâts encaissés, Faora eut assez de réflexes pour lever la main et intercepter le coup d'Atom, quoi qu'elle fut propulsée sur plusieurs mètres. Désireuse de sauter pour assaillir le bon capitaine, elle fut surprise quand ce dernier manifesta une boule d'énergie. Levant les bras et se préparant à activer le bouclier des menottes, elle fut surprise quand une force bizarre l'envoya promptement au loin un instant avant que l'attaque ne la touche, la Kryptonienne disparaissant dans le flash de lumière conséquent.

Quand elle se réveilla, elle avait mal, mais n'eut pas de problème à se relever. Où était la squad et la ville ? Son combat n'était pas fini. L'un des leurs était en état critique, le plus fort d'entre eux était mourant et seul le capitaine était une menace sérieuse. Ce fut avec irritation qu'elle se tourna vers Helspont, l'air toujours fière même alors que les brûlures parsemaient son corps, quoi que son facteur de guérison se hâta pour les enlever, sa peau devenant de plus en plus claire et sa posture de plus en plus droite alors que les dégâts se dissipaient.

Elle n'aurait pas eu le temps de l'utiliser sur Central mais elle aurait aimée voir la tête de la squad à la voir intacte.

Helspont apparut et délivra son speech habituel, Faora ajustant ses menottes de force avant d'entendre des proposes intéressants. Il craignait donc l'homme au masque rouge ? La guerrière savait très bien que les humains n'étaient pas à sous-estimer, mais entendre de la peur hors de la voix du seigneur dimensionnel la troubla légèrement, quoi qu'elle conserva sa poker face. Intéressant... donc il y'avait quelque chose qu'Helspont craignait.

Elle devrait savoir ce que c'était. Helspont n'était qu'un pas de plus vers New Krypton, rien de plus. Faora voulait protéger Krypton, après tout, et était assez maline pour savoir que les démons ne sont jamais francs avec leurs promesses. Elle attendit de se retourner pour sourire, se préparant à changer son armure et à s'entraîner.

Bien, maître. Ses jours sur Terre sont désormais limités... comme les votres. Pensa t-elle, avant de disparaître dans les ténèbres dimensionnel, la cape flottant au vent.




résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Oct 2017 - 9:52
Drury n'eut pas longtemps à regretter sa décision. Au premier coup qui vint perforer son abdomen, faisant jaillir une douleur incommensurable dans ses entrailles, arrachant un cri étouffé de sa gorge qui se serra instinctivement, il sut que la fin arrivait. Des larmes lourdes commencèrent à ruisseler de ses yeux. Le second coup fracassa son casque. Il sentit sa mâchoire se déboîter d'abord puis se fêler et se briser. Dans la trajectoire des débris de son casque, dont certain se fichèrent dans sa peau, il vit des dents, du sang, des lambeaux de chairs et de l'os. Sa vision s'étrécit. L'effroyable spectacle aurait paru si lointain et absurde s'il n'était pas accompagné de cette abominable et insoutenable souffrance. Il n'y eut pas de cri, juste de nouveaux flots de larmes et des gémissements pathétiques.

Il sentit la fraîcheur de l'air venir s'engouffrer dans l'entaille que lui réserva Faora. Il voulut se plier sous la déchirante décharge que son nouveau coup avait porté. Des flots de sang chaud imbibaient lentement sa tenue et pourtant il ressentait le froid. Une main ferme se referma sur sa gorge qui émit des gargouillis indescriptibles. Il voulut demander grâce mais ne parvint jamais à formuler convenablement une pensée concrète à ce sujet. Il voulut lever un bras mais hurla lorsque son ennemie le lui brisa méthodiquement. Son esprit s'apprêtait à l'abandonner sous la fureur de cette violence lorsque son second bras, pulvérisé, l'arracha de cette pente salvatrice. Des hoquets de pleurs secouèrent sa carcasse maltraitée jusqu'à ce que l'extraterrestre s'attaque à ses cotés. Les craquements étaient tous suivis d'horribles convulsions. Chaque respiration devint dès lors une torture, comme si une barre à mine vous frappait à chaque inspiration et que l'on vous ôtait des poignards à chaque expiration. Le moindre mouvement était désormais agonie.

Avec une vivacité qui ne surprit pas la mite désormais totalement envahie par les messages de détresse de son corps brisé, son ennemie le jeta à terre. Des gerbes de sang s'élevèrent autour de lui tandis qu'il touchait le sol et son esprit parti... Le sang s'infiltrait dans les coutures de sa tenue, les grimaces de douleur faisaient pénétrer les morceaux de métal de son casque dans ses chairs meurtries. L'un de ses bras torturé glissa lentement sous l'effet de la gravité et vint effleurer un bouton de son jet-pack. Une musique résonna alors autour de lui...



Lundi 4 mai 2005... Sur un lit d'hôpital, Rupert Walker agonise. A ses côtés son fils, le visage cendreux, est dans l'attente de l'inévitable. Un médecin prend quelques notes depuis l'équipement qui conserve le milliardaire en vie. Il ne pense qu'aux travaux de sa villa en Californie. Le père a un mouvement de bras vers son enfant. Ils se prennent les mains sans un mot, s'échangent un regard. Rupert lit de l'angoisse, Drury lit autre chose, comme du soulagement. Son père ne peut plus rien dire. Le médecin sort. Une infirmière entre, puis une autre. Elles s'affairent.

6 avril 2009... Killer Moth se prend un arbre lors de son premier vol.

Une toux brûlante lui fait cracher du sang sur la terre de Central City.

Il accroche une boule de Noël rouge sur le sapin. Sur les épaules du majordome Albert, il observe le reflet sanguin de la salle de bal dans cette orbe brillante.

Son père joue un air enjoué au piano sous le regard indigné de sa mère qui trouve cela de très mauvais goût, c'était jour de fête. Sa mère est renfrognée, son père heureux de pouvoir s'adonner à ce petit plaisir, lui... lui observe sur une chaise alors que ses bras meurtris pendent le long de son flanc.

Puis le noir.

Le noir de l'intérieur d'une poubelle. Ses camarades rient de "Drury la cloche dorée". Ils tournent autour de lui. La poubelle s'emplit du sang de ses blessures.

Bientôt il glisse et se retrouve dans un lit d'hôpital. Une infirmière californienne observe un médecin qui l'observe lui. Il tourne la tête et voit le visage du jeune homme inquiet qui regarde son père agoniser. Il veut secouer la tête pour lui dire de ne pas s'inquiéter, mais rien ne vient, la déchirure de ses entrailles lui arrache un cri et l'électrocardiogramme émet le long et terrible signal. Comme si la vie d'un seul coup sifflait la fin du match.

"We wish you a merry christmas..."

mas...
mas...


Dans un fauteuil, alors que des points noirs papillonnent devant ses yeux, que chacune de ses respirations inondent son visage de larmes salées, qui glissent et brûlent les tranchées saignantes de son visage, il voit sa famille, chantante, loin de lui. Heureuse... sans lui.

Son supérieur hiérarchique l'observe. Drury Walker est ingénieur, il arrive à son poste pour le premier jour. Il a vingt-deux ans, dans trois il perdra son père, dans quatre sa mère et dans sept il mettra son costume pour la première fois. Cet homme est affreux. De la sueur perle de son front. Lorsqu'il rit, la graisse de son corps spasme. Il lui parle, mais seuls ses battements de cœur sont audibles. Tout le bureau pulse en deux temps. Il ferme les yeux.

Lorsqu'il les rouvre, il voit son père, sans vie. Le médecin est parti pour la Californie. Une veillée est organisée. Des bougies et leurs lumières tremblotantes, qui cachent mal la colère de sa mère alors qu'elle observe la dépouille de Rupert. La vie s'achève...

Bientôt Drury sent qu'il est soulevé, comme jadis lorsqu'Albert le prenait sur ses épaules pour l'aider à cueillir une pomme dans le jardin. Comme si son corps ne pèse plus rien.

Le bruit de l'hélicoptère ensuite, lointain, comme ce jour où il fit vrombir le moteur de sa moth-mobile et qu'elle s'envola sans lui dans la moth-cave.

Lorsqu'il ouvre les yeux il voit les blouses blanches des infirmières tâchée de sang. Il entend leurs pas désordonnés, le son étrange des voix lointaines. Tout parait si dérisoire maintenant. Si loin, si loin. Les lumières blafardes des plafonniers s'étalent et s'allongent, leur intermittence n'est plus, ses yeux et son cerveau ne peuvent les distinguer.

L'image du linceul blanc que l'on met sur son père lui revient.

Ce n'est qu'alors que le chagrin sincère remplaça la douleur et que la morphine prit le relais...

[HRP]
-> Drury a salement souffert (merci Faora Wink ) ;
-> Drury sombre lentement dans le délire ;
-> Drury est rapatrié vers un hôpital qui s'occupera de ses blessures.

Voilà qui conclut ma présence dans ce sujet, encore merci à vous, la Sucide Squad, c'est cool !
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 7 Oct 2017 - 10:16
Alors même que son assaut électrique consumait ses forces, Bart distingua très nettement un craquement, et une violente vague de douleur s'empara de tout son être : Faora lui avait cassé l'autre bras. Sa dernière pensée consciente fut que la blessure avait l'avantage d'être nette, et que sa guérison accélérée ferait son travail correctement. Puis il tomba en arrière, moitié de son propre fait, moitié poussé par Inertia. Décidément, ces derniers mois, il collaborait beaucoup avec l'ennemi... La violence et la chaleur des assauts frappa le visage du Speedster, qui s'en sortit néanmoins sans trop de mal, grâce toujours à son clone. Lorsque son esprit fut suffisamment clair de nouveau, il constata l'absence de la Kryptonienne. Avaient-ils réussi ? Avaient-ils... gagné ? Ça ferait une sacrée ligne à ajouter à son CV, pensa-t-il avec fierté, avant que ses bras ballants ne viennent lui rappeler avec un pic de douleur qu'il ferait mieux de penser à se soigner avant toute chose.

Il constata alors la présence d'un nouveau belligérant, et Captain Atom proposa à celui-ci ainsi qu'à Kid Flash de rejoindre la Squad. Il y avait rien que quatre mois, cette proposition lui aurait paru incongrue, mais à l'heure actuelle.... Il avait besoin de réfléchir. D'un côté, il était réticent, bien qu'il ait sous les yeux la preuve que la Squad de Waller n'était plus qu'un souvenir... pas si lointain cependant, ce qui le faisait hésiter. Et surtout, avec Tim et Conner partis, les Titans avaient subi une sacrée perte. Et il s'était attaché aux autres membres. Définitivement, l'invitation lui plaisait, mais il ne pouvait lui répondre favorablement. Avec un léger sourire à l'adresse du commandant de la Suicide Squad, il répondit sur un ton fatigué mais enjoué :


- J'apprécie l'invitation, mais... Les Titans ont besoin de moi. Je vais y réfléchir, mais il est très probable que ma réponse soit négative. Mais vu que nous avons frôlé la mort ensemble, ce sera toujours un plaisir de collaborer avec vous !

Il se tut, et observa les autres : la mite avait subi de très lourds dégâts, et était d'ores-et-déjà héliportée vers un hôpital. Cet homme avait été héroïque, et était sans doute le plus grand héros aujourd'hui. Pour s'en prendre à une kryptonienne sans sourciller lorsque l’on n’est qu’un simple terrien, fusse-t-il en costume de mite, c’était du courage… ou de la folie. Mais Bart ne pouvait certainement pas le blâmer : par deux fois, lui aussi avait mis sa vie en jeu pour la victoire. Non… Pour protéger sa ville. In fine, aujourd’hui, la Suicide Squad était les héros. Au fond de lui, le Kid espérait que ça dure : ça faisait des adversaires en moins sur les bras ! Il resta assis sur un gravat particulièrement large, le temps qu’un docteur ne cale solidement les dits bras entre deux attelles, pour que son facteur de guérison les répare sans erreur.

Une fois ceci fait, Inertia et lui s’entraidèrent pour regagner la demeure de Barry, point sûr le plus proche pour un Speedster… Ou plutôt deux. Le clone maléfique de Bart s’écroula ensuite, épuisé. Bart le regarda avec un léger sourire, et lâcha un « Merci, Inertia. » dans un souffle. Puis, il quitta la demeure, laissant au préalable un mot à côté de son jumeau, que Barry ne soit pas surpris en rentrant, puis il fila jusqu’à Keystone City. Pour lui aussi prendre du repos bien mérité.
Résumé a écrit:

Kid Flash se fait briser le deuxième bras par Faora, mais réussit à l’atteindre avec ses éclairs. Inertia le protège du souffle de l’attaque de Captain Atom. Bart refuse l’invitation dans la Task Force X, mais il va tout de même y réfléchirr. Une fois les premiers soins effectués, Inertia le ramène jusque chez Barry avant de s’écrouler de fatigue. Bart le remercie puis rentre à Keystone City.

Merci tout le monde pour vos messages de qualité et rapides, ce fut un véritable plaisir d’écrire avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
Anthony J.Masters/Orion
Anthony J.Masters/Orion
Super-Héros
Inscription : 15/06/2016
Messages : 372
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant
[Animation 4ML] Suicide Squad VS Faora [Squad, Faora, LIBRE] - Page 2 386562Rien
[Animation 4ML] Suicide Squad VS Faora [Squad, Faora, LIBRE] - Page 2 386562Rien
[Animation 4ML] Suicide Squad VS Faora [Squad, Faora, LIBRE] - Page 2 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 27 Oct 2017 - 14:24

Post-Épilogue
Le Suicide Squad vient de vaincre l’ennemi et il ne reste plus que leur capitaine sur les lieux, Captain Atom.

La poussière ne s’élève plus qu’à cause d’une légère brise qui balaie les décombres du champ de bataille que sillonnent encore quelques rares personnes des services de police ou d’urgence. Tout redevient calme, lentement, et pourtant …

L’espace s’ouvre soudain silencieusement et de la brèche sombre surgit une forme humanoïde, un véritable colosse habillé de rouge à la cuirasse d’or et dont la tête n’est qu’une boule lumineuse parcourue d’étincelles de pourpre et d’Améthyste.

Immobile, il parcourt les lieux des yeux, semblant chercher quelque chose ou quelqu’un, son regard ne s’attardant même pas sur les humains présent qui eux même, en s’apercevant de sa présence, cessent toute activité et lèvent le nez en l’air avant de refluer pour les plus perspicaces aussi loin de cette apparition que possible.

Une fois, il regarde droit vers Atom et cherche à nouveau ailleurs quelques instants avant de revenir à lui. Et l’instant suivant, une poigne d’acier enserre sa gorge et le soulève de terre sans paraître faire un seul effort.

Du fin fond des flammes un regard écarlate est fixé sur lui et le sonde. Une lueur étrange les anime annonçant la mort et la destruction puis aussi soudainement qu’il avait été saisi, au moment même où dans ces yeux magmatiques passe une fugace lueur presque amicale, du moins d’apaisement, il est relâché et tombe au sol, privé de force tel un enfant.

La forme colossale se penche sur lui, s’agenouille et une main presque douce soulève son menton :
« …Où est le Kryptonien qui était ici ? »

Atom avale sa salive et balbutie sa réponse, elle est morte

L’autre se crispe une seconde puis se redresse
« …Morte ? ELLE est morte ? Où est l’autre alors ? Où est Superman ? Où est Miracle ? Le sais tu ? Parle… PARLE !!! » Sa voix est un tonnerre et un mur déjà bien délabré s’effondre derrière lui. Mais il ne sait pas, du moins le tait s’il le savait. Courageux inconscient.
Le géant le considère un instant et au travers des flammes, un sourire presque amical se dessine brièvement.

« Si tu vois l’un d’eux, ami, dis leur … Dis leur que je les cherche, que la mort est en route … »

Et sans rien dire de plus, le géant s’élève dans les airs et disparaît par la brèche qui se referme sur lui.

La poussière ne s’élève plus qu’à cause d’une légère brise qui balaie les décombres du champ de bataille et les rares personnes encore là s’ébrouent comme sortant d’un rêve. Tout redevient calme, lentement.


La sagesse, ça vient avec les années, beaucoup m'ont été nécessaires pour en avoir un peu !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 1/5)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Animation 4ML] Suicide Squad VS Faora [Squad, Faora, LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City-