[4ML] Quest for Superman [WW]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Mer 18 Oct 2017 - 9:41
Ivy Town.
Petite ville côtière du Nord-Est des Etats-Unis d’Amérique, bien moins connue que Metropolis ou Gotham City. Si elle dispose, comme beaucoup de cités, de Héros, ceux-ci sont essentiellement les Atom – des Héros discrets, aux pouvoirs peu démonstratifs, et disposant d’ennemis dangereux mais qui ne menacent pas, toujours, la continuité de l’Univers.
La ville dispose donc de Héros en adéquation avec son atmosphère, son orientation : essentiellement universitaire, Ivy Town est discrète, appliquée, intelligente mais pas arrogante. Une cité de chercheurs, de créateurs mais qui ne veulent pas en imposer aux autres, ou démontrer leur puissance.

Ivy Town est agréable à vide, protégée et pleine de promesses atteignables. Les rêves y existent, mais sont posés, sans folie.
Mais les choses changent.

Depuis quelques semaines, les Challengers of the Unknown se sont installés en ville, après une révolution interne. Le nom, prêté à de nombreux groupes, concerne désormais une union de toutes ses équipes, qui se sont rassemblés sous une seule bannière – sous un seul leadership.

Mister Miracle, le célèbre artiste de l’évasion connu pour ses spectacles, a également avoué publiquement, depuis des années, être un extraterrestre – un Néo-Dieu, selon le terme établi. Il parcourt l’Univers pour des aventures dangereuses et folles, et a notamment fait partie de la Justice League à plusieurs périodes ; il en est actuellement membre réserviste.
Et Mister Miracle a pris récemment la tête des Challengers, imposant un quartier-général à Ivy Town.
Qui est, aujourd’hui et comme d’habitude, en ébullition.


A l’intérieur de ce building surprenant, les employés des Challs et les Challs eux-mêmes sont excités… car une visite est annoncée.
Jusque-là, le quartier-général n’a eu que quelques passages épars des connaissances métahumaines du nouveau leader – mais cela change aujourd’hui. Mister Miracle a informé qu’une venue est prévue, et son identité a surpris puis impressionné.
Wonder Woman.
Héroïne. Guerrière. Ambassadrice. Amazone. Princesse.

Les Challs sont excités, et attendant impatiemment sa venue.
Mister Miracle, lui, est plus réservé.
Il a échangé à distance avec Diana, pour convenir de ce rendez-vous – et s’interroge sur son contenu.

La jeune femme l’a informé qu’elle enquêtait sur la disparition de Superman, intervenue quelques mois plus tôt et découverte par Batman lors d’une attaque de LexCorps ; à ce jour, aucun indice réel n’existe pour retrouver l’Homme d’Acier.
Récemment, Mister Miracle a répondu à l’appel à l’aide de Nightwing, qui disparaissait dans la même énergie que Clark ; mais cela n’a pas donné grand-chose. Ils ont dû combattre un Superman-robot, ont atterri sur une gigantesque usine de copies mécaniques de Héros, mais… rien d’autre ; et il n’arrive pas à retrouver la trace de cette usine annexe, et dangereuse.

Scott Free, l’homme qui a choisi ce nom comme cri de liberté après son enfance sur Apokolips, lui qui ignore toujours le nom que son père Izaya lui a donné, considère qu’il est légitime d’enquêter sur Superman ; mais il craint que Diana ait d’autres projets, en venant ici.

Il est un Néo-Dieu, elle le sait… et elle sait aussi que l’Univers bruisse de rumeurs sur la disparition de son peuple.
Il est, pratiquement, le seul Néo-Dieu encore vivant – du moins, le dernier représentant du Quatrième Monde. Or, personne ne sait ce qu’il s’est passé, personne ne sait comment les Néo-Dieux sont morts, hormis certains qui gardent le silence.
Diana a sûrement tiqué, en apprenant cela ; et Diana veut sûrement savoir ce qu’il s’est passé, par sa curiosité et son sens de la Justice.

Mais Diana ne doit jamais savoir, en fait.
Elle ne doit jamais savoir ce qui est arrivé. Elle ne doit jamais savoir comment et pourquoi les Néo-Dieux sont morts… par sa main.

Mister Miracle attend, donc.
Curieux. Heureux de revoir une amie. Mais, aussi, légèrement inquiet de ce qu’elle pourrait chercher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 18 Oct 2017 - 13:28
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Officiellement, la seule préoccupation de Diana devait être Gateway City et le bien-être de cette ville maintenant rattachée à Themyscira. Officiellement, elle jouait de ses maigres talents de politique, essayant de concilier son rejet immédiat de l’injustice et de la discrimination avec les concessions qu’il fallait faire pour apaiser le monde. Officiellement, c’était la seule chose dont elle avait le droit de se soucier. Officieusement, ceci dit, c’était une tout autre affaire.

Elle était toujours connue en tant que Wonder Woman après tout, et la Justice League avait beau être chancelante, presque inexistante depuis les derniers évènements avec Amanda Waller, son identité était toujours complète, toujours en service. Elle ne pouvait mettre en pause la raison première de sa venue dans le monde des hommes, tout comme elle ne pouvait ignorer les appels au secours et les drames qui continuaient de sévir autour d’elle. Son nom ‘public’ avait beau être connu de tous, Diana n’était pas dépourvue de facettes, et si ses alter égos n’étaient pas secrets, ils étaient malgré tout distincts et répondaient à des besoins différents. Mais elle n’était qu’elle-même quand chacune de ces identités étaient en phase. Elle ne pouvait pas juste être ambassadrice. Diana, Wonder Woman, Ambassadrice, Princesse. Elle était tout. Elle était entière. Ce qui voulait dire qu’entremêlés aux problèmes politiques de cette nouvelle ère se trouvaient des sentiments bien plus personnels. Et ces derniers temps, ils orbitaient, pour la plus grande majorité, autour d’un seul nom : Kal-El.

Bruce lui avait fait part de ses découvertes, et elles étaient venues avec l’image d’un costume vide, un costume qui, il n’y avait pas si longtemps que cela, représentait encore l’espoir. Maintenant, il hantait Diana, et elle savait qu’elle ne trouverait aucun répit tant qu’elle ne saurait pas.

Officiellement, elle quittait le territoire Amazone pour les Etats-Unis dans un soucis de courtoisie. Malgré la loi martial qui régnait sur la Gateway City, Themyscira ne cherchait pas la guerre. Les Amazones n’avaient toujours eu qu’un seul but : la paix. Officieusement, Diana entendait bel et bien déclarer guerre, mais pour ça, il lui fallait un camp ennemi, une cible. C’était là que Mister Miracle entrait en scène. Elle avait été en contact avec lui, et il savait des choses – il avait vu des choses. S’il pouvait fournir à Diana les éléments dont elle avait besoin pour identifier son ennemi et ramener Clark, alors elle déchaînerait la furie des Amazone sans la moindre hésitation. Mais avant tout, il lui fallait rencontrer le Néo-Dieu.

Elle se posa devant l’étrange bâtiment des Challengers of the Unknown. Elle avait toujours aimé Ivy Town, bien qu’ayant du mal à nouer la même relation profonde que la ville avait avec la science. C’était un endroit de progrès et de métal, mais dont les rues étaient également paisibles et lumineuses. La verdure autour d’elle contrastait agréablement avec le blanc des trottoirs, et la montagne de verre et de métal qu’était le quartier général des Challengers semblait étrangement à sa place. Tout était géométrique, calculé au millimètre près et dépassait le besoin d’être pratique : Diana n’était pas dense au point de ne pas reconnaître le toucher si particulier d’un artiste quand elle en voyait un. Elle avait beau ne pas parler ce langage artistique particulier, elle pouvait quand même en apprécier la justesse et l’apparence.

Indifférente aux regards et aux hoquets de surprise, Diana s’avança vers la grande porte du bâtiment. Elle n’avait jamais rencontré cette nouvelle équipe, maintenant sous le leadership avisé de Scott Free, mais ce dernier était loin de lui être étranger. Ils avaient partagé bien des missions au sein de la Justice League, et avaient risqué leurs vies côte à côte. Il était enjoué et sa voix pouvait être rarement ignoré. Elle lui trouvait une aura particulière ; son énergie et dynamisme ne semblaient avoir aucune limite. Mais il était plus que le sourire qu’il semblait souvent porter. C’était un Néo-Dieu, et qui plus est, un de des derniers encore en vie. Les Dieux, elle connaissait. Ces êtres plus grands que le monde lui-même, dont les yeux voyaient tout mais dont la présence était froide et détachée, indifférente au temps qui passait à leurs pieds. Scott était loin d’être comme eux mais elle reconnaissait en lui cette même touche de… d’inconnu.

Il n’avait jamais expliqué ce qui était arrivé aux siens et pourquoi leur nombre avait brutalement déchu. Diana était bien décidée à comprendre, tôt ou tard. La vérité et la justice, peu importait quel rôle elle jouait, guidaient toujours ses pas et restaient ses convictions les plus chères. Aucun Dieu n’aurait pu les lui arracher.

Elle entra dans le hall de cet immeuble si intriguant, et son regard se posant immédiatement sur le combo de couleur familier. Rouge et jaune, avec une touche de vert pour le panache. Elle sentit ses lèvres s’étirer en un sourire chaleureux. Elle n’avait pas réellement prévu son plaisir sincère d’ainsi revoir un ancien frère d’arme. Un ami.

« Miracle, » le salua-t-elle avec familiarité. Il était aisé de retomber dans les vieilles habitudes. Il se tenait devant elle, vestige d’une époque qui semblait remonter à des siècles deçà. Il avait l’air en forme. Il était entier et bel et bien là, en tout cas. Elle ne pouvait demander mieux.

Elle leva les yeux vers le très haut plafond et les dizaines de vitres qui l’entouraient avant de reporter son regard sur Scott.

« Ton quartier général est impressionnant. Très intimidant. Comment est-ce que tous ces… blocs font pour tenir ? »
.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 19 Oct 2017 - 10:23
A peine Wonder Woman pénètre-t-elle à l’intérieur du quartier-général des Challengers of the Unknown que sa vue est agressée par l’ampleur du hall ; il est gigantesque.
Similaire à l’intérieur d’une cathédrale, il dispose de dizaines d’éléments d’une technologie extrêmement avancée, et surtout déborde d’activités.
Des dizaines d’employés vont et viennent partout, pour gérer les urgences, les enquêtes, les sollicitations adressées à l’organisation ; son nouveau chef a décidé de la mettre à disposition de quiconque considère être confronté au surnaturel, au mystère, à l’étrange. Autant dire que les agents ont une masse énorme de contacts à gérer, et surtout à vérifier.

Néanmoins, la nouvelle venue attire bien évidemment l’attention de quelques-uns… qui l’attendaient, et ne savent désormais plus comment réagir ; de nombreux accidents et chocs sont évités à l’ultime limite, beaucoup trop devenant soudain concentrés sur elle, sa prestance, son charisme.
Heureusement cela ne dure pas…

« Bonjour. »

… car une voix, douce et mélodieuse, se fait entendre dans le brouhaha du hall, et rappelle tout un chacun à l’ordre.

« Bienvenue. »

Une silhouette s’approche de l’Amazone, souriante et positive, qu’elle reconnaît rapidement…
… comme le souriant et coloré Mister Miracle, artiste de l’évasion et désormais dirigeant d’une organisation vouée à l’occulte.

« Oh, voyons, appelle-moi Scott… Mister Miracle est essentiellement un nom de scène, hérité de Thaddeus et que j’aime communiquer dans l’Univers. Il sonne bien, après tout. »

Se remémorer Thaddeus Brown est toujours à double tranchant : s’il a toujours plaisir à se rappeler le vieil homme qui l’a accueilli sur Terre et dont il a repris le nom, le costume et l’emploi, il regrettera toujours de n’avoir pas pu le sauver ; il aurait aimé mieux le connaître, pour espérer être définitivement digne de lui.

« Ha, tu apprécies ? »

Il lève la tête, et sourit en découvrant les vitres du hall, et les petits robots qui vont et viennent pour assurer la gestion et la transmission des colis. Le Néo-Dieu a utilisé la technologie de son peuple pour parvenir à un tel résultat, et il en est ravi – il est presque comme sur Néo-Génésis.
Presque – incomplet, mais c’est déjà ça.

« Comment ils tiennent ? Oh, Diana, tu le sais bien… »

Il rebaisse ses yeux, et son masque sensible reproduit fidèlement l’expression d’enfant amusé qui glisse sur son visage.

« … par miracle, bien sûr. »

Un petit rire clair s’échappe de sa gorge, alors qu’il se tourne vers la droite et fait signe à la jeune femme de le suivre.

« Non, au-delà de cette blague facile pour laquelle je te présente mes excuses, l’essentiel du bâtiment a été construit via la technologie des Néo-Dieux. Grâce, notamment, aux Boîtes-Mères, les règles de la Physique peuvent être détournées, et pliées à certaines volontés. »

Il la fait passer dans le hall, et la guide directement devant une porte massive.

« Tu me suis ? Nous allons dans mon bureau, nous y serons plus tranquilles. »

Fuyant l’agitation de la salle d’entrée, et les regards curieux des employés, Mister Miracle guide Diana au-delà de la porte, dans une cage d’escalier anonyme, qui débouche directement ailleurs, sur une zone souterraine immense…
… abritant une sorte de gare, qui accueille des trains dignes des plus belles illustrations de Science-Fiction.

« Le trajet sera rapide, je te rassure. J’évite d’utiliser les Tunnels-Boum à l’intérieur – d’une part, cela finit par endommager les ouïes des agents, et surtout… »

Amusé, il se tourne vers l’Amazone alors qu’il la guide dans un de ces micro-trains, dont la porte se ferme dès leur entrée.

« … j’adore tous ces jouets. »

A peine sont-ils assis que le train part – et file, telle une balle, sur les rails.
En effet, le trajet est rapide : Diana ne peut quasiment rien voir du décor, hormis ce qui ressemble à une fourmilière géante creusée sous Ivy Town.
Le train s’arrête, donc, la porte se rouvre, et ils débarquent alors… ailleurs.

« Bienvenue, encore. »

Ils sortent du train, qui repart dès qu’ils l’ont quitté – mais leur attention est fixée ailleurs.
Sur leur lieu d’arrivée. Sur la zone qu’ils découvrent…
… sur le bureau, fort surchargé mais très riche, de Mister Miracle.

« Installe-toi, je t’en prie. »

Scott s’avance, et vient glisser derrière le meuble-bureau. Il pose ses fesses sur le coude de son fauteuil, et fixe son attention sur Diana en souriant.

« Bien… je te présente mes excuses pour le temps d’attente, tout n’est pas encore sous contrôle – mais c’est bon ! Que puis-je pour toi ? »

Il sourit, et attend.
Mais il appréhende, aussi, ce que Diana souhaite – et ce qu’elle pourrait lui demander.
Ces derniers mois, il est passé maître en mensonges, pour se couvrir et survivre… mais tout le monde sait que l’on ne peut mentir à Wonder Woman ; et il craint, vraiment, de ne pouvoir tenir, et de devoir être ainsi confronté au pire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Ven 20 Oct 2017 - 18:16
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Il était inchangé, et c’était un plaisir pour Diana de le voir de ses deux yeux. Le masque sur le visage de Scott ne faisait rien pour dissimuler cette malice qui lui était si propre, ou même la douceur et la fierté qu’il ressentait lorsque son regardait balayait la pièce autour de lui. Ils avaient été en contact de nombreuses fois avant de finalement décider de se retrouver physiquement, mais les mots qu’ils avaient alors échangés et leurs messages avaient été plus que professionnels. Inquiets et un tantinet autoritaires aussi, de la part de Diana. Maintenant qu’elle se retrouvait face à lui, physiquement face à lui, elle se rendait compte qu’il lui avait manqué. Pour être honnête, tous les membres de la League lui manquaient, mais Scott était particulier. Différent. Il venait d’un autre monde. Elle s’était toujours bien entendu avec lui, et il était facile de se rappeler pourquoi alors qu’il posait sur elle son regard taquin.

Elle haussa un sourcil à sa blague, mais ne put jouer les indignée plus longtemps, parce que son sourire envahit son visage sans qu’elle ne puisse le retenir. Amusée, elle secoua la tête avant de jeter un autre regard appréciateur autour d’elle. Il avait beau en rire, à travers ses yeux à elle, l’infrastructure avait bel et bien l’air d’un miracle.

« C’est… magnifique. Miracle ou non, » ajouta-t-elle avec un regard appuyé, mais malicieux. « Tu sais, il m’est parfois facile d’oublier que ces boîtes sont capables de telles merveilles. Heureusement, tu es toujours là pour me le rappeler. »

Elle conclut sa phrase avec un nouveau sourire pour Scott. Sa haine et sa colère envers Apokolips avaient toujours été une constance de sa vie en tant que Wonder Woman, et quand Scott était arrivé, il lui avait fallu accepter qu’un monde aussi horrible que celui de Darkseid puisse avoir donné vie à quelqu’un d’aussi positif que Scott. Certes, il n’était pas né là-bas, mais il s’y était crée. Il en était sorti entier et bon. Il n’était pas comme ses Dieux. Il n’avait pas d’Olympe et de mauvaise tendance à ignorer le monde qui s’étendait à ses pieds, mais peut-être que c’était là la preuve de sa grandeur. Elle avait toujours du mal à concevoir l’existence de Néo-Dieux, ainsi qu’à les comprendre complètement. Et voilà que la majorité d’entre eux avait disparue… Que leur était-il arrivé ?

« Je te suis, » confirma-t-elle avec un hochement de tête, chassant ses pensées dans un fond de son esprit. Pour le moment.

Elle jeta un dernier regard vers le hall qu’ils étaient sur le point de quitter et croisa quelques regards. On fit mine de n’avoir rien fait, on se détourna, tourna rapidement les yeux, mais Diana n’était pas dupe. Elle quitta la pièce avec un sourire offert avec plaisir à tous ceux qui voulaient s’en emparer.

Elle suivit Scott sans poser de questions, mais curieuse malgré tout. Son regard naviguait autour d’elle, absorbant le moindre détail dont elle pouvait faire sens – et le reste, elle l’admirait quand même. Après l’ascenseur, ils débouchèrent sur ce qui semblait être un énorme hangar souterrain. Scott la fit sortir de la cage d’ascenseur, et c’est alors que Diana se rendit compte de son erreur.

C’était des trains. Une gare.

« Scott, » souffla-t-elle, impressionnée, en regardant autour d’elle, les lèvres entrouvertes.

Il sembla s’amuser de sa réaction et lui expliqua l’usage qu’il faisait de ces minuscules trains au design épuré avant de l’amener dans l’un d’eux. Elle lui jeta un regard appuyé quand il les qualifia de jouets, mais elle ne remit pas sa parole en doute. Il lui suffisait de voir le plaisir sincère qui prenait possession de son visage pour le croire. C’était ce qu’elle trouvait si admirable chez lui : il venait d’Apokolips, du monde le plus sombre et noir que Diana avait pu connaître, et pourtant, Diana ne pouvait s’empêcher de voir un enfant chez lui par moments. Elle savait qu’il ne vieillissait pas comme les humains, et peut-être en était-ce là l’explication. Peut-être que son mental était protégé par sa nature si particulière, mais Diana avait du mal à y croire. Non, pour elle, c’était simple : Scott Free était tout bonnement spécial.

« C’est vraiment… » commença-t-elle en regardant les couleurs se fondre entre elles par la fenêtre du train alors que ce dernier était lancé à toute vitesse vers leur destination.

Elle ne finit par sa phrase, mais se tourna vers Scott pour lui sourire. Il ne lui demanda pas de préciser. Il avait compris.

Malgré la vitesse du véhicule, le train s’arrêta avec douceur. Les portes s’ouvrirent sans un bruit et dévoilèrent une pièce toute en longueur aux murs recouverts d’écrans, de diagrammes, et de.. et bien, de bazar.

Scott prit place sur l’accoudoir de son fauteuil, ses mains posées sur ses cuisses, et son léger sourire aux lèvres. Diana, elle, resta planté devant le bureau, ses yeux volant d’un détail à l’autre. Elle s’attarda sur les dizaines de livres qui trônaient sur son bureau, certain en piles, d’autres en éventails, et releva finalement les yeux vers son ami.

« Ne t’excuse pas. Cet endroit est vraiment… Tu as fait un excellent travail, Scott, et je suis ravie de te voir en si bonne forme. » Sa phrase se termina là, mais ses derniers mots restèrent en suspens, sous-entendant tout un tas de choses qu’elle ne voulait pas aborder pour le moment.

Son regard perdu néanmoins toute trace de malice et amusement, le tout remplacé par de l’inquiétude mais surtout tout le sérieux qu’elle attribuait à la situation.

« J’ai besoin de savoir, Scott… Je sais que tu as secouru Nightwing, il y a peu, et que tu as été témoin d’un phénomène étrange. Tu n’es pas sans ignorer ce qui est arrivé à Kal… Ca fait des mois maintenant. Nous n’avons toujours aucune réponse. »

Elle pinça des lèvres, l’air préoccupé. Après une légère hésitation, elle prit appui sur le rebord du large bureau. Son épée cliqueta contre le bois épais du meuble et son lasso se pressa entre sa cuisse et la surface du bureau.

« Je voudrais entendre de vive voix ce que tu as découvert, ce qu’il s’est passé. S’il y a la moindre chance que ce soit la même chose que ce qui est arrivé à Clark… Je dois savoir. »

.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Sam 21 Oct 2017 - 13:11
Mister Miracle a conservé son sourire amusé et joyeux durant tout le voyage.
D'une part, parce qu'il ne peut s'empêcher d'adorer l'environnement qu'il s'est créé à Ivy Town, d'éprouver sincèrement du plaisir à y évoluer et à y croiser ceux et celles qui ont décidé de l'accompagner dans ce défi fou ; de l'autre, parce qu'il découvre, chez Diana qui s'aventure dans son domaine, la surprise, la joie et le plaisir qu'elle-même ressent à plonger à l'intérieur du quartier-général des Challengers of the Unknown - et il adore ça.
Il adore servir autrui, aider autrui, faire sourire autrui ; et alors qu'ils s'installent tous deux dans son bureau, elle sur le meuble, lui sur le coude de son fauteuil, il sent le trouble qui anime son amie, qui anime cette femme qui a été parmi les plus accueillantes sur Terre, qui l'a accepté sans poser de question et sans émettre de doute sur lui.

Diana - c'est Diana.
Et elle est troublée, inquiète, presque apeurée par la disparition de Superman et l'absence d'indice, de piste, d'élément à son propos.
En ce sens, Scott est heureux d'avoir pu la faire sourire lors du voyage - c'est au moins ça, pour quelques secondes.

"Merci de tes compliments, ma chère... je suis ravi que mon repaire te plaise. J'ai tenté d'y mettre ma marque, et de suivre quelques principes édictés par quelques camarades - j'ai toujours été impressionné par la Cave de Bruce, en fait, même si je considère toujours qu'elle est trop humide ou sombre.
On pourrait considérer qu'il s'agit de ma Cave, en fait... la MiracleCave ? Ha, nan, trop long... oh, je sais."


Un sourire enfantin glisse sur ses lèvres, parfaitement reproduit par son masque sensible.

"La Cour des Miracles, peut-être, non ?"

Il retient difficilement un ricanement - qu'il fait soudain disparaître très vite, sans prévenir.

"J'arrête, Diana. J'ai conscience de l'importance de ta démarche, j'arrête mes pitreries."

Sa voix est soudain calme, posée... sérieuse.
Son corps, jusque-là très marqué par ses rires, ses haussements d'épaule, ses marques d'amusement, se fige et se redresse ; l'humour ou la légèreté l'ont quitté. Le sérieux domine, le professionnalisme aussi.

"Du fait de... difficultés personnelles, je n'ai été informé que récemment de la disparition de Clark. Bruce m'a tout dit, comme à quelques autres, et c'est pour cela que j'ai bondi sur l'appel de Nightwing pour venir enquêter à Ivy Town. Je n'ai pas appris grand-chose, mais mon costume a enregistré ceci."

Scott a buté sur son début de phrase ; pas assez pour qu'un novice ou un inconnu ne remarque quelque chose, mais suffisant pour qu'une amie aussi proche que Diana relève quelque chose.
Il y a quelque chose, définitivement.
Les Néo-Dieux ont disparu, et l'événement est déjà terrible pour le survivant qu'est Scott Free ; mais leur disparition implique également le trépas de sa femme, Barda, et de son père, Izaya. Si les rapports avec ce dernier, qui a abandonné son fils à Darkseid pour une paix jamais établie, et qui ne lui a jamais dit son vrai, sont complexes... cela n'empêche pas la peine. La douleur. La triste. Le deuil.
Et le déni.

Mais, conscient de ce trouble affiché involontairement, il se concentre et enchaîne, puis se décale, s'assoit définitivement sur son fauteuil pour s'emparer d'un clavier. Il appuie sur quelques boutons, pour faire apparaître une image sur un écran à proximité...
... celle d'une usine terrible, immense, cauchemardesque ; la Science pervertie, poussée au bout de son inhumanité. Un cauchemar, encore plus pour une Amazone déjà peu en phase avec la technologie et ses dérives.

"L'usine est immense, et je n'ai pu la visiter. La Boîte-Mère n'a pu me permettre que de retrouver les enlevés et de revenir, car j'ai appris que Nightwing et Donna, qui te salue d'ailleurs et va bien, étaient revenus sur Terre et attaqués par..."

Il appuie sur un autre bouton, pour faire apparaître une silhouette terrible...
... un Superman-robot repoussant.

"... ça. Et il n'était pas le seul : outre le Nightwing-robot croisé aussi, j'ai pu voir d'autres androïdes en cours de construction - de Flash, de Aquaman, et d'autres encore. J'ai tenté de localiser l'endroit, mais en pure perte, et mes recherches actuelles sont peu efficaces... j'aurais dû rester, mais j'ai préféré accompagner les civils."

Mister Miracle soupire... il s'en veut.
Si son naturel est enjoué et sympathique, il souffre néanmoins d'une forme de complexe du survivant, de l'abandonné, qui implique qu'il s'impose d'être toujours... le meilleur ; le plus fort ; le plus efficace ; le sauveur.
Le sauveur des abandonnés, des perdus, des faibles - le sauveur dont il a tant espéré la venue, enfant, et dont, quand il a compris qu'il n'arriverait jamais, il a décidé de devenir le nouvel avatar.

"Je... sais néanmoins quelque chose, du moins je viens d'apprendre quelque chose de nouveau, Diana, après l'étude des relevés de mon costume."

Il se tourne vers la jeune femme, et affiche un regard grave et concentré.
Superman a disparu, et il sait très bien ce que cela implique pour ce monde - pour l'Univers. L'Espoir a disparu, depuis que son symbole a été enlevé ; il faut le retrouver. Pour la Terre. Pour l'Univers. Pour les innocents. Et pour eux, surtout.

"L'énergie de Clark a été relevée dans cette usine durant mon passage, Diana.
Je ne sais pas où elle est, je dois la retrouver - mais je sais une chose.
Clark y était, Clark y est sûrement encore. Si nous trouvons l'usine, nous trouvons Clark."


Sa voix est calme, mais déterminée.
Il trouvera l'usine. Il trouvera Clark. Quoi qu'il en coûte.
Et un tel serment, même prononcé silencieusement, quand il est formé par un Néo-Dieu qui a été jusqu'à anéantir son propre peuple, implique clairement que quiconque se mettra en travers de son chemin aura alors eu la plus mauvaise idée de son existence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Lun 23 Oct 2017 - 21:07
Quest for Supermanft. Mister Miracle

L’atmosphère changea subtilement à l’unisson avec le masque de Scott. Diana devina aussi bien qu’elle le vit, la disparition des lignes d’expressions si chaleureuses qui s’étalaient au coin des yeux de son ami ; à la place se creusaient les rides sur le front, le plissement sur le nez. Elle ne put empêcher son cœur de bondir dans sa poitrine. Une seule fois – la seule perte de contrôle qu’elle s’autorisait. Cette affaire était bien trop importante pour qu’elle se laisse guider par les sentiments, chose dont elle avait, maintenant, la désagréable habitude. Mais à voir l’air grave qu’arborait maintenant Scott, elle ne pouvait empêcher la nervosité de prendre le dessus et de déferler par vagues entières dans tout son corps. C’était un véritable raz-de-marée dont elle ne laissa rien paraître si ce n’est la tension qui tomba sur ses épaules. Affaire ou pas, il s’agissait de Superman. De Kal-El. Ce serait toujours personnel.

Elle baissa les yeux vers Scott, toute son attention fixée sur ce dernier et banda instinctivement ses muscles pour se préparer au coup qui pourrait ou pas venir dans les quelques minutes à suivre. Son regard traqua les indices, remontèrent les ridules et s’enfoncèrent dans ceux de Scott sans la moindre hésitation ni pudeur. Elle ne manqua pas l’hésitation et le blocage que Scott eut quand il aborda la vague notion de difficultés personnelles, et ses pensées se dirigèrent naturellement vers la disparation des Néo-Dieux. Il y avait plus que du chagrin dans la voix de Scott, plus que du désespoir dans le silence qui s’était étiré entre les deux tronçons de sa phrase, et Diana eut une nouvelle fois plus que conscience du lasso qui était pressé entre sa cuisse et la surface du bureau. Elle avait toujours poursuivi la vérité, parce qu’elle la savait intimement liée à une notion que Diana adorait encore plus : la justice. Il y avait, dans le manque de détails délibéré de Scott bien plus que ce qu’il ne laissait paraître : si ce n’était pas des mensonges à l’état pur, il s’agissait bel et bien d’omission. Trop absorbée par ses propres soucis, Diana se rendit soudainement compte que Scott n’avait pas abordé le sujet des Néo-Dieux une seule fois avec elle. Elle considérait pourtant le faiseur de miracles comme un ami sincère et proche. Elle confiait toutes ses chances de retrouver Clark dans les mains de ce dernier, sans une once d’hésitation. Il n’était pas honnête avec elle, elle le savait. C’était une piste qu’elle devrait remonter, ça aussi, elle le savait. Ses doigts frôlèrent le lasso de vérité et elle se pinça imperceptiblement l’intérieur de la joue. Il y avait tant de choses à faire…

Son attention fut détournée des expressions de Scott par ce qu’il lui disait. Elle hocha la tête tout en se promettant mentalement de revenir sur le sujet dès que l’occasion se présenterait.

« Je suis au courant pour l’appel de Nightwing, » confirma-t-elle en regardant Mister Miracle pianoter sur son clavier.

D’eux tous, elle était persuadée que c’était Scott qui s’était le plus rapproché d’une avancée dans l’enquête quant à ce qui était arrivé à Clark. D’où sa présence.

Scott écarta ses doigts des touches et jeta un regard vers l’écran que Diana observait déjà, les sourcils froncés. L’image qu’il y avait apparaître était des plus angoissantes. Sombre et froide, elle ne semblait receler aucun signe de vie qui ne soit ni mécanique ni robotique. Les longs bras articulés lui donnaient des frissons dans le dos. Il y avait quelque chose de perverti sur le lieu que Scott lui présentait. Mais ce n’était rien par rapport à l’image qui viendrait par la suite. Le sourire que Diana avait esquissé par réflexe à la mention de Donna s’évanouit rapidement. Elle ne put rien faire, cette fois-ci, contre les battements affolés de son cœur.

C’était Clark. C’était… c’était la silhouette de Clark, ses traits, et même sa coiffure. Elle reconnaissait les reflets dans ses cheveux, la ligne de ses épaules, et même son froncement de sourcils. Mais ce n’était pas Clark. C’était un monstre tout droit sorti des entrailles des machines infernales que Scott lui avait montrées sur la première photo. Il n’y avait plus rien de son ami dans cette silhouette, plus rien de ce qui faisait de Clark… Clark. Elle regarda, les lèvres entrouvertes sur un hoquet d’horreur qui ne vint jamais, les fils sortir et plonger de nouveau dans le costume en tout point identique. Victor traversa son esprit, mais elle rejeta rapidement le parallèle : Victor avait beau être mi-cyborg mi-humain, son humanité, elle, était bel et bien intacte. Non, elle ne regardait pas un Clark modifié et fusionné avec un androïde, elle regardait une perversion de l’homme qu’elle connaissait. Ce n’était pas seulement les circuits électriques – ça, elle le savait grâce à Victor – c’était les intentions du créateur de ce monstre. Elles étaient gravées clairement sur les muscles imités et dans les pupilles rouges du robot : la destruction. La mort.

Diana ne put se retenir malgré tout. Elle se redressa et leva la main vers l’écran pour n’arrêter ses doigts qu’à quelques centimètres de la surface parfaitement propre de ce dernier. Son regard se ferma et se fit d’acier alors que la tension revint dans ses muscles, cette fois-ci non pas dû à la nervosité mais à la fureur de sa détermination. Elle se retourna vers Scott.

« Comment es-tu entré dans l’usine la première fois ? J’imagine que tu as cherché à reproduire exactement le même schéma déjà, non ? »

Celui ou celle qui avait fait ça préparait de toute évidence un mauvais coup, un mauvais coup de taille et si Scott n’avait pas pu retrouver l’usine, c’était qu’il ou elle n’était pas encore prêt à dévoiler son plan. Scott avait dit avoir vu d’autres versions perverties des héros de la League en cours de construction. L’apparition de la version robot de Superman était probablement une erreur, alors. Une tentative d’éloigner les intrus le temps que tout se mette en place. La disparition de Clark et la création de cette machine repoussante étaient sans aucun doute liées. Mais à quel point ? Fallait-il l’original pour pouvoir en faire un duplicata infernal ? Dans ce cas, pourquoi Scott avait-il vu les versions androïdes d’Aquaman et Flash… ? Comment était-ce possible… ?

« Comment est-ce qu’une usine de cette taille peut-elle disparaître… » marmonna-t-elle plus pour elle-même que pour Scott. Elle repensa aux derniers mots de ce dernier et se retourna vers lui. « As-tu essayé de demander à ta boîte mère si elle pouvait traquer l’énergie de Clark ? Peut-être que c’est lui, notre clé vers cette usine infernale. »

Ce serait le comble, mais en même temps, en serait-elle étonnée ? Il n’y avait que Clark pour sauver la mise de tous tout en étant enfermé et hors d’atteinte. Son regard se reposa à contrecoeur sur l’image qui prenait encore tout l’écran. Clark, qui était une de leur plus grande arme, presque un Dieu pour les gens de ce monde… Ses yeux s’arrêtèrent sur ceux, rouge luisant de l’androïde, et elle nota soudainement la position de ce dernier, signe que le costume de Scott l’avait enregistrée alors que le robot était en plein vol.

« Scott… Qui pourrait avoir la technologie nécessaire pour donner les capacités d’un Kryptonien à une machine ? » Elle se tourna vers son ami, les sourcils froncés. « Ce n’est pas juste l’apparence de Clark qui a été utilisée, ce sont ses capacités. Les androïdes de Flash et Aquaman auront aussi leurs pouvoirs. Comment est-ce possible ? »

Elle se retourna vers la photo.

« Le créateur ne vient pas de ce monde, n’est-ce pas... ? Ou alors, il ou elle utilise une technologie qui dépasse de loin ce que la Terre peut offrir. » Son regard se reposa sur Scott, intense et déterminé. « Une idée ? »

.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 11:38
Mister Miracle connaît bien Wonder Woman – ils ont collaboré ensemble au sein de la Justice League, ils ont vaincu des monstres, ils ont stoppé des invasions, ils ont sauvé des vies, ils ont protégé la Terre et sauvé l’Univers.
Mais, surtout… Scott connaît bien Diana ; ils ont passé des journées ensemble, à découvrir la civilisation des Hommes, lui le Néo-Dieu émerveillé par cette liberté nouvelle et ce monde sans cruauté et vice de principe, elle l’Amazone émerveillée par les spécificités de cette culture et sa technologie. Ils ont passé des soirées devant ce qu’on considère comme vieux films, mais qui étaient juste merveilleux pour eux ; ils ont dévoré des mets inconnus, ils ont subi quelques troubles digestifs, ils ont comparé leurs découvertes culturelles ou sociologiques et, globalement, se sont entraidés pour comprendre ce monde d’adoption.

Il la connaît, oui.
Il l’estime. Il la respecte. Mais, surtout… il l’apprécie. Il l’aime, même, dans un sens purement amical.
Et, donc, il est fort désagréable de devoir lui mentir – ou, au moins, omettre la Vérité. Il sent, d’ailleurs, combien l’Amazone sent son trouble, et se retient de l’interroger, de proposer son aide ; la Source soit remerciée, elle ne le fait pas. Lui n’aurait pas vraiment supporté de refuser, ou de mentir directement…

« Quand Nightwing a appelé, j’ai utilisé un Tunnel-Boum pour le rejoindre. »

Heureusement, le Néo-Dieu peut enchaîner.
Heureusement, il peut se concentrer sur le sujet qui les intéresse en priorité ici, à savoir la quête pour retrouver Superman.
Heureusement, le monde a trop besoin d’un Homme d’Acier, et les autres sujets peuvent être mis de côté… pour l’instant.

« Je suis arrivé au moment où le vortex de téléportation utilisé par… je ne sais pas encore qui, bien sûr, mais appelons-les les Fabricants de Robots, ou les Fabri-Robots… bref, les Autres.
Le vortex des Autres allait se fermer, quand je suis arrivé, donc, et j’ai pu me précipiter à l’intérieur, au dernier moment… si je suis maître de l’évasion, si je peux m’échapper de tout selon les publicités à mon honneur, cela peut aussi me permettre d’agir dans l’inverse – de m’introduire là où on ne m’attend pas. »


Il esquisse un petit sourire et un haussement d’épaules, faussement modeste.
Mais le cœur n’y est pas – autant à cause de la gravité du sujet qu’ils abordent, que de ses doutes et craintes liées à ses omissions.
Il enchaîne, néanmoins, rapidement, pour éviter d’offrir une quelconque opportunité à la jeune femme de l’interroger ou de profiter de cette faiblesse.

« En soi, l’usine n’a pas disparu… j’ignore juste où elle se trouve. Pour l’instant. »

Sa voix est calme, posée, autant détendue que possible.
Jusque-là.

« L’énergie de… mais… mais… mais bon sang, oui ! OUI ! OUI !!! »

Diana a commencé à évoquer d’autres éléments, s’interrogeant notamment sur la technologie nécessaire à créer le Superman-robot et le Nightwing|/i]-robot – mais [i]Mister Miracle a littéralement bondit sur ses pieds, avant de… sauter sur son bureau, pour ensuite se précipiter vers l’arrière de la pièce.
Il manipule divers éléments, divers boutons, divers leviers, et semble être pleinement concentré dans une tâche inconnue… mais non.

« Modifier l’équilibre des capteurs… inverser la polarité… allumer le duplicateur… non, ce ne sont pas entièrement les capacités de Clark qui ont été utilisées – enfin si, mais pas entièrement. Bon sang, je sais que je ne suis pas aux miles suffisantes, mais bon Doc Brown n’a pas toujours raison… oui, les pouvoirs étaient grosso-modo les mêmes : super-force, vol, super-vitesse… tout ce qui est offensif était là… mince, il faut que je redirige l’énergie pour… ha, Prof va râler mais bon… »

Scott Free semble possédé – par une idée, par l’idée qui a été déclenchée par la discussion de Diana sur l’énergie de Clark.
Cependant, parce qu’il est poli, parce qu’il est ainsi, parce qu’il est un Néo-Dieu dont l’esprit peut gérer plusieurs choses en même temps, il répond aussi à l’Amazone – tout en raisonnant avec lui-même.

« Il n’avait pas ses faiblesses, en fait. Nightwing a pu aisément endommager son crâne, tout comme son équivalent robotique. En soi, ils peuvent se battre comme les originaux, mais… bon sang, saleté de technologie de Gallifrey, avec leur alphabet incompréhensible… vingt-six mots pour Seigneur du Temps, mais aucun pour On/Off, bien sûr… bref, ils sont faillibles, vulnérables.
Des copies fidèles, oui, mais pas parfaites. Et elles étaient finies, Diana – elles n’étaient pas inachevées. Cela implique qu’elles disposent de faiblesses. »


Il s’arrête, après avoir entièrement modifié les commandes de son mur, puis se tourne vers la jeune femme. Il arbore un visage sobre et concentré.

« Cela implique qu’on peut les vaincre, Diana.
Et, grâce à toi, grâce à ta réflexion qui m’a sorti de l’obscurité, grâce à l’énergie de Clark que la Boîte-Mère vient d’identifier, grâce donc à la confirmation que l’énergie relevée vient de lui, et donc grâce à la possibilité de remonter cette trace via mes systèmes – cela veut dire, aussi, qu’on peut remonter leur trace. »


Il appuie sur un bouton, et un choc sonique apparaît…
… prélude à un fameux Tunnel-Boum, qui s’ouvre juste derrière lui.

« Maintenant. »

Mister Miracle sourit et lève sa main, en invitation.

« Ce n’était pas prévu, mais… que dirais-tu d’une petite balade, ma chère ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 18:37
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Elle sursauta presque au cri que poussa Scott, mais si son cœur s’envola dans sa poitrine, ce ne fut pas à cause de l’écart de voix de ce dernier (plutôt rare et complètement opposé au ton de la conversation jusqu’ici), mais plutôt à cause de la pression qui monta en flèche. Etait-ce une bonne exclamation ? De la joie, de l’espoir ou, comme le disait certains humains, un exemple pur et simple d’Eureka! ? Ou était-ce au contraire un mauvais signe, un cri de désespoir et une supplique aux accents déchirants ? Diana fit un pas vers son ami, les sourcils froncés, avant de s’arrêter quand elle remarqua l’air concentré et presque frénétique de Scott. Oh, elle l’avait déjà vu cet air, à plusieurs reprises. Ils n’avaient pas fait que se battre côte à côte pour la sécurité du monde, après tout. Ils s’étaient côtoyés sur un plan bien plus intime que ce qui se résumait à leur costume. Elle n’avait pas seulement été Wonder Woman avec lui, elle avait aussi été Diana. Lui, il avait été Scott. Et à cet instant précis, il était bien plus Scott que Mister Miracle. Heureusement pour elle, elle le connaissait.

Elle savait que l’air extatique que laissait transparaître son masque était une bonne nouvelle, que le plissement de son nez alors qu’il pianotait à toute vitesse en était une autre. Elle savait que s’il déblatérait comme il le faisait à cet instant, c’était qu’il remontait une piste que lui seul voyait. Alors même si elle avait envie de l’attraper par les épaules et de le secouer dans tous les sens pour faire tomber les fruits de ses découvertes, elle s’en abstint. Au lieu de ça, elle se rapprocha un peu plus, jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule de Scott mais ne comprit pas grand-chose de ce qu’il faisait (comme prévu). Mais elle s’assura de rester aussi proche de lui que possible sans le gêner. Elle connaissait Scott sur le bout des doigts – ils avaient partagés chaque instant du quotidien ensemble et elle l’avait vu assimiler les technologies de ce monde avec autant d’émerveillement et de passion – et elle n’était pas sans ignorer qu’il avait parfois besoin d’être… ancré. S’il s’envolait et se perdait dans son esprit si vaste, il fallait constamment lui rappeler qu’il avait aussi les pieds sur terre. Et Diana ne voulait pas le perdre dans ses raisonnements. Si, autrefois, elle s’était amusée de le voir oublier le temps et les heures qui défilaient alors qu’il bricolait ou étudiait telle ou telle source d’énergie, cette fois-ci, c’était différent. Il s’agissait de Clark. Elle avait besoin de savoir ce qu’il tramait et, surtout, ce qu’il venait de comprendre.

Ses doigts couraient de boutons en boutons, s’emparaient de pièces et ajustaient Héra seule savait quels réglages, mais se faisant, Scott détourna légèrement la tête pour lui expliquer ce qu’il se passait.

« Vulnérables, » répéta Diana en hochant doucement la tête. Elle pouvait vaincre Clark en combat direct, mais ça restait un défi. Si son double robotique était plus facile à mettre à terre, c’était un véritable soulagement. Au moins, s’il venait à être lâché sur une ville, il serait possible de l’arrêter avant qu’il n’y ait trop de dégât… ou pire, trop de victimes. « C’est déjà ça, » grommela-t-elle.

Scott se tourna vers elle tellement rapidement que son manqua de nouveau un battement. Mais la frénésie qui l’avait animé les minutes auparavant avait complètement disparu et à la place, son masque avait repris sa sobriété et son calme habituel. Les yeux de Diana firent la navette entre ceux, cachés de Scott, et ses doigts qu’il avait gardé sur la table derrière lui. Elle saisit le message, sans même s’en rendre compte, et se tendit légèrement.

« Tu l’as trouvé, » dit-elle dans un souffle.

Sans la lâcher du regard, Scott pressa sur un simple bouton derrière lui et le son familier d’un tunnel-boum qui s’ouvre résonna jusque dans les os de Diana. Cette fois-ci, son cœur ne s’emballa pas, ne sombra dans aucune frénésie angoissée. Au lieu de ça, il se fit encore plus régulier, plus calme. Les yeux de Diana passèrent du tunnel à la main de Scott, tendue vers elle, et ses muscles se bandèrent, répondant à la tension et la détermination qui s’emparaient d’elle.

« Je ne suis pas contre une petite promenade, » dit-elle avant de dégainer son épée d’un geste sec du poignet.

Ce fut à son tour de sourire. Les doigts serrés autour de la garde de son épée, les décorations fines de cette dernière familière contre sa paume, rassurantes, elle s’avança vers le tunnel pour ne s’arrêter qu’au niveau de Scott. Son regard sur lui se fit affectueux, reconnaissant, mais déterminé.

« Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas battus côte à côte, Scott. » Son sourire s’agrandit. « Allons sauver Superman. En l’honneur du bon vieux temps. »

Et sans la moindre once d’hésitation, sans le moindre battement de cœur irrégulier ou affolé, Diana fit le dernier pas qui la séparait du tunnel-boum.

Wonder Woman aux côtés de Mister Miracle. Diana et Scott.
Il était temps qu’ils ramènent l’espoir à la vie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Mer 25 Oct 2017 - 9:44
Mister Miracle acquiesce lentement à l’affirmation de l’Amazone.

« Oui, Diana. »

Son masque sensible reproduit fidèlement le sourire sincère et touché qu’il esquisse.

« Je l’ai trouvé. »

Le soulagement se lit dans ses mots et son attitude – un soulagement réel, profond. S’il n’est pas aussi proche de Clark que d’autres, il l’apprécie réellement… et sait, surtout, quel est son impact sur le monde.
La Terre a besoin de Superman ; l’Univers aussi.
Ils ne peuvent se passer de l’Espoir qu’il incarne, du Bien fondamental pour lequel il est prêt à tous les sacrifices. Ils ne peuvent supporter une telle absence, et la perspective de pouvoir remonter une piste est un soulagement… mais pas uniquement.

C’est excitant, aussi.
C’est la perspective d’une aventure. C’est la perspective du mystère, de rebondissements, de dangers, de menaces, de découvertes, d’exploits… d’aventure, donc.
Et, définitivement, Scott Free n’a jamais pu résister à une aventure, quelle qu’elle soit.

« Oh, tu me connais Diana… »

Son expression s’est muée en sourire d’excitation, alors qu’il se tourne légèrement pour laisser approcher Wonder Woman, qui a déjà sorti sa lame et est prête au combat ; l’ambassadrice de la paix est aussi une guerrière, et certainement la seule à pouvoir gérer ce paradoxe entre une vocation réelle de pacifiste, et son serment de défendre la Vie et la Justice à tout prix.
Elle l’impressionne, définitivement ; et il a pleinement conscience que ce sentiment est partagé par quiconque a eu le plaisir de la croiser.

« … je ne m’adonne que rarement à la violence, après mon enfance… compliquée. Mais je suis persuadé que nous saurons trouver une voie pour échapper à ceux qui nous en voudront. »

Un petit clin d’œil, et le Néo-Dieu s’avance vers le Tunnel-Boum.
Il ne se bat pas, non ; il évite, en tout cas.
Elevé sur Apokolips, un monde tourné vers la violence et l’anéantissement dans le culte de Darkseid, il a très tôt fait un vœu de non-violence, qui lui a valu les pires sévices ; mais il a tenu. Et quand il a débarqué sur Terre et fait connaissance de Thaddeus Brown, il a pleinement épousé sa vocation d’artiste de l’évasion, avant de reprendre son nom et costume en hommage.

« Allons-y! »

Il pénètre dans le vortex – et se retrouve aspiré par le dispositif de téléportation.
Le phénomène ne dure que quelques instants, la Réalité et l’Univers se plient à la volonté du système créé par Metron pour percer l’Espace, et ainsi aller en un instant d’un endroit à l’autre.
A nouveau, le Tunnel-Boum fonctionne – et transporte ses deux passagers… ailleurs, tout simplement.

« Oh. »

Scott, habitué au choc sonique et physique du transport, rouvre plus rapidement les yeux, et découvre leur lieu d’arrivée…
… qui s’apparente à une zone proche, dans le design, de l’usine qu’il a vue lors de son précédent passage, avec néanmoins quelques différences.

« Nous… sommes sûrement dans une autre aile. Plus proche, certainement, de Clark. »

Diana et lui voient, au loin, des travailleurs qui évoluent, apparemment vaincus par une tâche abominable. Tous deux sont dans un endroit obscur, cachés par les ombres – pour l’instant.

« Je vais lancer un scan de… »

Mister Miracle ne peut, néanmoins, finir sa phrase – car un bruit lourd et métallique se fait entendre, en rythme, à quelques mètres.
Il se tourne, et découvre alors à quelques mètres une forme qui approche dans leur discrétion, depuis un couloir sombre…
… un mineur, ou en tout cas une forme dépravée et repoussante d’un mineur.
Qui approche, donc, et ne va pas tarder à les voir…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 25 Oct 2017 - 23:07
Quest for Supermanft. Mister Miracle

La vision qui remplaça le cadre bien plus agréable du bureau de Scott, de sa cours des miracles, était presque apocalyptique aux yeux de Diana. Il y a du métal partout où elle posait les yeux, des machines, des circuits imprimés à l’air libre, des lumières froides et chirurgicales. Le silence abyssal qu’elle avait attribué à la première photo que lui avait montrée Scott ne s’appliquait pas non plus à ce changement de décor : les machines cliquetaient, grinçaient, et un nombre élevé de travailleur aux visages protégés s’agitaient dans une cacophonie infernale. L’air même lui paraissait vicié. Il lui semblait goûter la rouille et le métal sur le bout de sa langue, et le goût ferreux allait jusqu’à picoter dans le fond de sa gorge. Ses doigts se resserrèrent instinctivement autour de la garde de son épée qu’elle maintint cependant abaissée, pour des soucis de camouflage.

Ils étaient cachés, aussi bien que possible, et le tunnel-boum était apparemment passé inaperçu. Le bruit en avait été aisément recouvert par le brouhaha ambiant, et, de toute évidence, aucune alarme ne les avait détectés. Diana resta malgré tout parfaitement immobile un certain moment, désireuse de s’assurer de leur relative sécurité avant d’entreprendre la moindre chose. Cette mission était trop importante pour qu’elle ne se précipite (non pas que ce soit son genre). Quelque chose lui disait que s’ils rataient ce coup-là, s’ils se faisaient prendre ou étaient obligés de quitter l’usine, ils ne la retrouveraient plus.

Elle tourna la tête vers Scott alors que ce dernier s’apprêtait à lancer son scan, mais un bruit derrière eux les interrompit immédiatement, et les muscles de Diana se bandèrent aussitôt. Quelqu’un - quelque chose ? - s’approchait d’eux. La silhouette était grotesque, presque difforme, mais le pas était régulier. Qui que ce soit, il ne les avait pas vu, mais étant donné qu’il s’avançait droit vers eux, ce n’était qu’une question de secondes. En bref, il fallait agir, et maintenant.

La main de Diana vola jusqu’à son lasso qu’elle empoigna avec l’habitude des années. Ses doigts glissèrent sur le matériau si particulier et le temps autour d’elle sembla se ralentir. Son bras se banda, son poigna claqua silencieusement dans les airs et le lasso se referma presque avec grâce autour du mineur. Elle le ramena vers elle rapidement en enroulant sa jambe autour du lasso et l’accueillit avec un coup de la garde de son épée sur la tête. Le mineur s’écroula à ses pieds sans autre forme de procès.

Diana resta un instant silencieuse et immobile, histoire de s’assurer, une nouvelle fois, qu’ils n’avaient pas été repérés et quand elle jugea la situation aussi sûre qu’elle pouvait l’être, elle se pencha vers le mineur pour le tirer un peu plus dans l’ombre vers eux.

« Une idée de ce qu’on pourrait faire de lui ? » chuchota-t-elle en relevant les yeux vers Scott. « Tu vois une cachette ou quelque chose qui ferait l’affaire ? »

Elle jeta un regard de dégoût aux tubes qui sortaient de la combinaison du mineur dans son dos et se contenta de lui enlever sa ceinture pour lui attacher solidement les mains.

« Qui sont ces gens… ces créatures ? » s’interrogea-t-elle avant de relever la tête vers Scott et de ramener son lasso sur ses hanches. « Qu’est-ce qu’ils sont en train de faire ici… ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 26 Oct 2017 - 15:58
Mister Miracle réfléchit beaucoup.
Trop, sûrement, pour son bien.
Alors qu’un étranger mineur, repoussant et terrifiant, approche de Diana et lui, tous deux n’ayant plus qu’une poignée de secondes avant qu’il ne puisse les découvrir, s’en prendre à eux ou encore donner l’alerte… le Néo-Dieu envisage divers plans, créé plusieurs stratégies, élabore des tactiques pour s’en sortir sans mal ; et sans violence.

Mais… il réfléchit trop.
Et, surtout, agit trop… peu.

Diana, elle, n’a pas ce problème. Si elle demeure une ambassadrice de la paix, désireuse de réellement promouvoir cette valeur essentielle, elle n’en est pas moins une guerrière – qui sait quand il faut réfléchir, et quand il faut agir.
Cet instant ne demandait pas de la réflexion, mais de l’action… et elle y a parfaitement répondu, en gérant idéalement la menace potentielle.

Scott Free, encore concentré, ne comprend pas initialement ce qu’il se passe, avant de fixer d’un air rêveur puis troublé la scène ; il comprend, finalement, et laisse son regard aller et venir entre Wonder Woman et Diana – plusieurs fois.
Dans un fonctionnement proche du dessin-animé, Mister Miracle baisse puis monte les yeux, avec un air ahuri.
Avant, quelques secondes après, de se reprendre, en esquissant un petit sourire.

« Ha… efficace, comme toujours. »

Le Néo-Dieu est pacifique – mais il n’exècre pas la violence ; il peut comprendre son utilité. Simplement, il préfère, il tente de ne jamais l’utiliser.
Néanmoins, il sait aussi que Diana ne s’en sert jamais sans raison, et lui est sincèrement reconnaissant d’avoir agi ici… même si, en effet, tous deux ont désormais un problème sur les bras. Un problème de poids.

« Une usine de ce type doit avoir des dizaines de conduits, placards ou autres. Il nous suffit de… »

BRRRZZZZ

A nouveau, Scott Free est coupé dans sa phrase.
A nouveau, la raison est désagréable.

« Ho. »

Il se tourne dans la direction d’un étrange bruit, et découvre devant lui l’origine…
… un robot, terrible, muni d’une main chargée d’électricité, et qui leur fait face.

« Un gardien, sûrement. Nous devons agir avant qu’il n’alerte ses sembl… Diana ? Diana ?! DIANA ?! »

Mais Wonder Woman n’est plus là.
Encore présente à ses côtés quelques instants plus tôt, la jeune femme a disparu… disparu, via une trappe qui s’est ouverte sous ses pieds !

Trop vite, trop subitement pour pouvoir s’organiser, hélas. L’Amazone chute, au sein d’un tunnel sombre, étroit et surtout lisse, sans aucune possibilité de s’arrêter.
La chute dure quelques secondes, qui semblent être une éternité… avant la fin.
Avant le choc.

Diana s’écroule brutalement au sol, dans un impact douloureux.
En rouvrant les yeux, elle peut découvrir… du sable, autour d’elle. Du sable, du gravier, un environnement proche d’une carrière de pierre.
Mais, surtout, la jeune femme peut voir qu’elle est… à l’extérieur. Au-delà de l’usine, qui semble flotter au-dessus d’elle ; avec, non loin, un immense ciel bleu – et trois Lunes.
Ce n’est, néanmoins, pas cela qui attire le plus son attention.

Non, ce qui attire réellement son attention, c’est les créatures qui l’entourent…
… gigantesques araignées métalliques, repoussantes et terribles.
Et qui s’approchent.
D’elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 1 Nov 2017 - 1:24
Quest for Supermanft. Mister Miracle

A un moment, ses pieds étaient solidement attachés au sol sombre de l’usine infernale et sa tête était remplie de problèmes très réels (Comment cacher ce mineur, où est Clark, où se situe cette usine, que se passe-t-il ici ?) et l’instant d’après, elle tombait dans le vide, ses pieds manquant définitivement de prises et l’esprit bousculé par des questions d’ordre beaucoup moins clair.

Mais que se passait-il ?!

Heureusement, Diana toucha le fond – le sol ?- rapidement et ses réponses furent aussi immédiates que le choc qui s’ensuivit. Elle grogna en se relevant, définitivement de mauvaise humeur. Elle était tombée dans un piège. Elle leva immédiatement la tête en dégainant son épée qu’elle fit tourner machinalement d’un geste souple du poignet. Elle s’était attendue à un plafond, puisqu’elle s’était attendue à tomber dans une quelconque pièce, cependant force lui était d’admettre qu’elle s’était trompée sur ce point. S’il y avait en effet quelque chose au-dessus de sa tête, ce n’était pas pour autant dire un plafond dans le sens littéral du terme. Et la pièce qu’elle s’était attendue à découvrir autour d’elle ? Elle n’existait pas. Il n’y avait pas de murs, pas de barreaux, absolument rien. Elle était dehors. Dans un désert, apparemment. Et le plafond sous sa tête semblait être… et bien, le sol de l’usine qui s’étalait sur des mètres – probablement même des kilomètres.

« Miracle ? » appela-t-elle doucement, de peur qu’une oreille clandestine ne l’entende.

Certes, ça résolvait ses questions les plus immédiates (que s’est-il passé, où suis-je tombée) et de la façon la plus littérale possible, mais finalement, Diana n’en savait pas plus. Elle pivota sur elle-même, son poignet faisant toujours nerveusement tourner son épée à bout de bras, et se figea quand ses yeux se posèrent sur les trois cercles qui occupaient le ciel au loin. Il y avait trois lunes dans le ciel. Et aucune d’entre elles ne ressemblaient à la lune. Diana releva immédiatement les yeux vers le plafond-sol de l’usine et essaya de retrouver, en plissant les yeux, le trou dont elle était tombée. Elle pourrait peut-être le remonter en volant ?

« Miracle ? » répéta-t-elle, tout aussi infructueusement que la première fois.

Elle plissa son nez de frustration et jeta un nouveau regard autour d’elle, désireuse de trouver un signe du costume coloré de Scott. Peut-être était-il tombé dans un trou et avait-il ainsi atterri à quelques mètres d’elle ? Elle était sur le point de prendre un peu de hauteur pour avoir ainsi une meilleure vision de ce qui l’entourait quand un bruit métallique la coupa net dans son élan. Elle tourna immédiatement les talons et se retrouva face à une autre de ces visions infernales qui semblaient être le propre de l’usine.

« Qu’est-ce que… »

A quelques mètres d’elles se tenait une araignée. Ou tout du moins, ce qui aurait pu être une araignée ? La silhouette de l’animal était gigantesque, bien plus grande que Diana elle-même, et ne gardait de l’araignée terrestre qu’une forme vague et à peine sous-entendue. Il n’y avait ni poils, ni yeux calculateurs sur cette araignée, parce qu’elle était faite de métal et de circuits imprimés, comme absolument tout ce que Diana et Scott avaient vu jusqu’ici, sans compter le mineur qu’elle avait mis hors de course. Et, surtout, elle n’était pas seule.

Diana envisagea de se cacher. Elle n’avait aucun moyen de savoir si les araignées l’avaient vue, et peut-être pouvait-elle jouer sur ce doute. Mais la raison l’en dissuada rapidement : elle était tombée dans un piège, sans aucun doute un système d’évacuation pour les visiteurs indésirables, et l’idée qu’un troupeau d’araignées robotisé se promène comme par hasard à l’endroit même où elle était évacuée lui semblait complètement surréaliste. Alors si elle se recula autant que possible pour profiter de l’abris d’une énorme pierre à quelques mètres d’elle, ce n’était pas pour espérer passer incognito, c’était pour pouvoir jouer la carte de la surprise.

Et plus tôt elle serait débarrassée de ces monstres de l’enfer, plus vite elle pourrait retrouver Scott. C’était ça, sa véritable priorité.

Elle jeta un nouveau regard vers le plafond de l’usine au-dessus d’elle et serra les dents. La première araignée était désormais assez proche pour qu’elle passe à l’assaut, alors Diana ne perdit pas une seconde de plus. Elle prit appuis sur ses jambes et poussa de toutes ses forces, ses muscles bandés pour le combat qui s’annonçait. Elle atterrit sans aucun mal sur le dos de la première araignée et enfonça rapidement son épée au niveau de ce qu’elle jugeait être la tête de la … bête ? machine ? Quelques étincelles jaillirent du trou, les jambes de l’araignée flanchèrent et la… chose bascula sur le côté.

La carte de la surprise avait été judicieuse et fort efficace, mais elle n’était malheureusement utilisable qu’une seule fois, et si Diana avait réussi à éliminer la première araignée sans avoir eu à faire face à une quelconque résistante, le bruit des autres araignées qui se tournaient vers elle était suffisant pour lui prouver que ce ne serait pas le cas par la suite. Elle serra les dents, retira son épée du trou qu’elle avait fait dans la machine et s’élança une nouvelle fois en avant.

Elle passa ainsi entre les jambes d’une araignée qu’elle coupa avec le double tranchant de son épée avant de prendre de la hauteur et de scanner les alentours.

« Miracle ?! » cria-t-elle, cette fois-ci.

La carte de la surprise était pratique, mais elle coutait presque toujours la carte de la discrétion.

Diana serra les poings avant de jeter un regard vers les araignées sous elle puis vers l’usine au-dessus de sa tête.

« Par Héra, » soupira-t-elle avant de s’emparer de son bouclier avec sa main libre et de prendre son envol vers l’usine qui flottait au-dessus d’elle.

Aussi attirant que soit ce combat avec une horde d’araignées robotiques, sa priorité restait Scott. Il fallait qu’elle le retrouve. Tout de suite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Mer 1 Nov 2017 - 14:03
Transportés sur un monde inconnu, dans une usine cauchemardesque, le duo de Héros pensait pouvoir retrouver la trace de Superman, le libérer et le ramener chez eux.
Rapide, discret, efficace.
Bien sûr, tous deux savaient très bien que cette idée, cette théorie ne s'appliquerait pas pleinement en pratique - ils ont assez d'expérience, de vécu, ils sont ressortis vivants d'assez de folies et d'aventures dangereuses pour savoir que ça ne serait pas aussi facile ; mais, au fond, il apparaît certain qu'aucun d'entre eux ne s'attendait à être séparés aussi rapidement... et à devoir faire face à de telles menaces.

"Diana ?!"

Mister Miracle se tourne, et tente de trouver la trace de sa camarade, de son amie, qui vient de disparaître.
A quelques mètres, le robot menaçant aux mains électrifiées s'avancent, d'un pas lourd et puissant ; clairement menaçant. Mais, pour l'instant, il ne s'en préoccupe guère - toute son attention est concentrée sur la recherche de Wonder Woman.

"DIANA ?!"

Au bout de quelques secondes, son esprit analytique parvient à relever la présence de la trappe, au sol, et le lien se fait ; mais ça ne lui plait pas pour autant.

"Bon sang..."

Le robot gardien est presque sur lui, il ne lui faudra qu'une seconde avant de pouvoir l'attraper ; mais Scott Free continue de lui tourner le dos, son attention pleinement fixée devant lui, son cerveau cherchant un moyen pour rouvrir la trappe, et comprendre son mécanisme pour le réactiver.

"PRÉSENCE. INTERDITE.
ARRESTATION. ENCLENCHÉE.
TOUTE. RÉSISTANCE. SERA. RÉPRIMÉE."


"Oui, oui..."

Le Néo-Dieu soupire, puis se retourne. Il esquisse un sourire las, et hausse les épaules alors que le robot lève sa main pour le frapper.

"... comme d'habitude, hein ?"

L'ennemi frappe.
Et leur ballet débute.

**
*
**

Plus loin, plus bas.
Wonder Woman a été aspirée par le vide, passant dans une canalisation lisse l'empêchant de stopper sa chute ; elle est tombée brutalement au sol, dans ce qui semble être l'extérieur d'une planète disposant de trois Lunes. Elle n'a cependant pas eu l'opportunité d'observer longuement la zone - car des gigantesques araignées mécaniques l'ont rapidement aperçue, et ont décidé de s'en prendre à elle.
Une mauvaise idée.

En quelques instants, deux de ces monstres ont été détruits - mais d'autres demeurent, et se précipitent vers elle.
La situation est difficile, compliquée ; désespérée, pour certains. Mais pour elle.
A terme, Diana s'en sortira - elle s'en sort toujours. Mais elle n'est pas là pour anéantir une armée de ces créatures, mais pour retrouver Superman... et Mister Miracle, maintenant.

Même si, pour ce dernier, cela pourrait devenir soudain plus simple...

"DIANA !"

La voix du Néo-Dieu se fait soudain entendre... au-dessus de l'Amazone.
Car un pan métallique de l'usine vient brutalement d'exploser - pour libérer l'allure bondissante de Mister Miracle, qui saute littéralement dans le vide !

"ATTENTION, ILS ME SUIVENT !"

Et si la jeune femme peut se demander de qui il parle, elle le comprend bien vite en apercevant une troupe qui saute à la suite de Scott...
... des robots, terribles et massifs, aux couleurs de la Justice League !

Wonder Woman et Mister Miracle sont réunis, donc... mais la situation semble empirer, d'un seul coup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 1 Nov 2017 - 15:37
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Les araignées sous les pieds de Diana s’agitaient, visiblement frustrées de ne pas pouvoir atteindre leur cible. Les bruits métalliques qu’elles produisaient étaient sinistres et infernaux, et à chaque fois que Diana jetait un regard en contrebas, elle avait l’impression qu’il y en avait encore plus. Elle serra les dents et étouffa un grognement alors qu’elle continuait de tâter le sol de l’usine juste au-dessus d’elle. Ses doigts ripaient sur des boulons et divers éléments de visseries plus ou moins imposant, ses ongles se bloquaient dans des rainures qui semblaient pourtant ne rien débloquer. En dehors de ça, la surface était froide et parfaitement lisse, et Diana ne retrouvait absolument pas l’endroit d’où elle était tombée. Elle donna un coup avec le tranchant de son poing contre le métal du sol de l’usine, frustrée. Un nouveau grognement agacé lui échappa et elle plaqua ses mains à plat contre la surface avant de pousser de toutes ses forces.

« MIRACLE ?! » appela-t-elle une nouvelle fois.

Déterminée à ne pas laisser un autre de ses amis disparaître sans rien y faire, elle dégaina de nouveau son épée et banda son bras, prête à frapper autant de fois qu’il le fallait contre le sol de cette usine volante. Elle allait retrouver Scott, et elle allait le faire maintenant.

Avant qu’elle ne puisse porter le premier coup ceci dit, son attention fut détournée par une symphonie des enfers sous ses pieds. Elle baissa la tête, surprise par le brouhaha métallique et sa surprise ne fut que décuplée par le spectacle qui se déroulait en contrebas. De toute évidence déterminées à attraper l’intruse, les araignées semblaient avoir décidé que la distance que Diana avait installée entre elles n’étaient pas insupportables. Elles étaient en train de s’organiser et de se monter les unes sur les autres pour former un tas qui leur permettrait d’atteindre l’amazone. Il ne restait déjà plus que quelques mètres avant d’atteindre leur cible. Diana fronça le bout de son nez et jeta un nouveau regard vers le sol de l’usine juste à côté de sa tête. Elle n’avait pas le choix : si elle voulait avoir tout le loisir de chercher Scott (puisque de toute façon, elle ne partirait jamais de là sans lui), il lui fallait se débarrasser des machines infernales d’abord.

Son épée bien en main, elle plongea tête la première directement dans le tas de monstres. La violence du choc envoya valdinguer les premières araignées, mais Diana dut forcer pour se frayer un chemin entre celles qui suivaient. Elle trancha, frappa et arracha tout ce qui lui tombait sous la main avant de finalement atterrir sur le sol sableux de l’étrange carrière avec assez de force pour déclencher une légère onde de choc qui écarta les araignées les plus proches. Diana se redressa, attrapa son lasso et fit tournoyer son épée dans sa main. En temps normal, elle se serait amusée de ce combat, mais les enjeux étaient bien trop importants pour qu’elle s’amuse. Elle allait finir le boulot, et elle allait le faire vite. Scott et Clark étaient quelque part au-dessus de sa tête, et elle allait les trouver.

« Allez, » dit-elle, la mâchoire serrée. « Approchez-vous un peu. »

Elle serra son poing sur son lasso et s’élança en avant, mais avant qu’elle ne puisse atteindre sa cible, une voix des plus familières la stoppa net. En entendant Scott l’appeler, elle releva immédiatement la tête vers l’usine, mais son élan l’emporta malgré tout jusqu’à la plus proche des araignées. Elle se cogna contre cette dernière, s’y encastra presque et récupéra son équilibre en dérapant dans un nuage de poussière alors que l’araignée, elle, était éjectée en arrière.

« Scott ?! » appela-t-elle à son tour avant de reprendre son envol vers l’usine.

Avant qu’elle n’y arrive, un pan tout entier de métal vola en éclat, la déflagration si violente qu’elle envoya les débris à des mètres autour d’eux. Diana se protégea instinctivement le visage avec ses bras avant de relever la tête juste à temps pour voir Scott tomber dans le trou béant. Le pic de soulagement qu’elle ressentit ne dura pas, puisque même si elle ne saisit pas tout ce que Scott lui cria à cause du bruit autour d’eux, elle comprit rapidement qu’il la mettait en garde, et leurs ennemis étaient plus qu’évidents.

Il ne s’agissait pas d’araignées métalliques cette fois-ci, non. C’était eux. C’était la League, mais la League déformée, robotisée et dépourvue de toute humanité. Après des semaines à enquêter sur la disparition de Clark, elle se retrouvait enfin face à eux, les androïdes dont Scott lui avait parlés.

Elle ne perdit pas un instant à essayer de rattraper Scott. Elle ne lui ferait pas cette insulte : il était connu pour se sortir de toute situation après tout, mais surtout pour avoir un temps de réaction, et bien… miraculeux. Et elle n’était pas sans ignorer que ses bottes étaient équipées d’une technologie qui lui permettrait de ne pas s’écraser en contrebas. Dans l’immédiat, le plus important étaient les androïdes qui volaient vers eux en formation, leurs courbes parfaitement géométriques et leurs regards complètement inexistant. Diana serra les dents, horripilée par cette vision infernale, et lança son lasso de toute ses forces. Quand la boucle se referma autour de la jambe robotique du faux Superman, elle tira et le dirigea vers le reste de la formation pour ainsi utiliser son corps imposant contre le reste de la fausse équipe.

« Est-ce que tu sais où on est ?! » cria-t-elle à l’attention de Scott. « Est-ce que tu captes toujours son énergie ?! »

Elle ramena son lasso vers elle et sa brève seconde d’inattention lui valut de se prendre en plein dans les côtes un coup de son alter égo androïde. La violence du coup l’envoya valdinguer dans les airs et elle s’écrasa sur une des araignées qu’elle avait déjà immobilisées plus tôt. Le coup en lui-même ne la blessa pas gravement, mais il raviva par contre sa colère. Son regard se durcit et elle serra les dents avant de repartir immédiatement à l’assaut.

« Guide-moi ! » dit-elle à Scott. « Où est-ce que tu veux qu’on aille, maintenant ?! Ils sont trop nombreux, on ne pourra pas faire face indéfiniment, nous ne sommes que deux! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 2 Nov 2017 - 13:10
"En effet."

La réplique prononcée par Mister Miracle n'a rien d'enjouée ou de sympathique ; elle est froide, stricte, directe.

"Nous ne pourrons tenir longtemps - ou les retenir, tout simplement."

Quelques instants plus tôt, il s'est échappé de l'usine : après avoir évité les coups du gardien robot aux poings électrifiés, il est parvenu à ce que ce dernier se brise directement contre un mur ; hélas, s'il crut en avoir terminé, il s'est trompé - car il a été de suite détecté et poursuivi par cette terrible Justice League Robot, qui est trop puissante pour la confronter.
Il a fui, donc. Il s'est enfui, comme d'habitude.
Mais, s'il a retrouvé Diana, il comprend maintenant qu'ils ne pourront tenir, non - ils doivent trouver une situation. Très vite.

"Ils sont moins vifs, moins puissants que leurs modèles... mais ils disposent d'une partie de leur puissance. Et je pense qu'il ne faut pas non plus oublier tes premiers compagnons..."

Scott Free effectue un magnifique salto pour éviter un coup donné par Robot-Flash, puis rebondit sur le crâne de Robot-Aquaman, pour tenter de s'emparer du bras de Robot-Batman ; en vain. Il a pu parer et ne pas être frappé, mais sa vocation pacifique est difficile à tenir face à de telles menaces... et, bien sûr, les araignées mécaniques qui s'approchent, et forment une sorte de cercle autour d'eux.

"Nous devons nous échapper, Diana."

Il réactive ses deux Aéro-Disques, sous ses pieds, pour s'envoler et ne pas subir le coup réservé par Robot-Batman ; ces Aéro-Disques lui ont déjà permis de redescendre sans mauvaise chute depuis l'usine, désormais au-dessus d'eux... si haute, si inaccessible.
Wonder Woman se bat parfaitement, elle parvient à repousser et briser ceux qui s'approchent trop - et lui demeure un artiste de l'évasion, il évite, il pare, il tente de pousser à l'accident, mais... rien de plus.

"Hem."

Le Néo-Dieu grogne et grimace.
Il devrait faire plus - il devrait se battre ; mais il n'ose pas. Son voeu de pacifisme, son refus de la violence peuvent sauter, mais dans des cas particuliers... qu'il regrette, toujours.
Il a peur. Il a peur que, s'il se bat, il deviendra ce qu'il a toujours fui - un soldat d'Apokolips. Un guerrier, formé par Granny Goodness. Un servant de Darkseid, au moins dans l'esprit.
Il ne pourrait le supporter - comme il ne pourrait supporter de perdre Diana ou Clark.

"Diana, je..."

Il soupire, puis laisse son regard glisser autour d'eux.
C'est une catastrophe.
La Justice League Robot et les araignées les entourent, en cercle. Tous deux sont dos à dos, ils sont acculés, ils sont... perdus. Presque.
Presque. Mais pas encore. L'espoir n'est pas mort. L'espoir demeure. L'espoir de survivre, s'il se bat.

"Couvre-moi. Je me lance."

Mister Miracle prend une grande inspiration et serre les poings.
Il n'a pas le choix. Il était fou de penser que si.

"Attention à..."

Scott Free ne peut finir sa phrase - car Robot-Superman est soudain coupé en deux, puis s'écroule brutalement à leurs pieds.

"Diana. Scott."

Une voix s'élève, derrière les décombres du Robot-Superman.
Une voix synonyme d'espoir. Une voix équivalent au Bien. Une voix d'ami. Une voix qu'ils ne croyaient plus entendre.
Une voix qu'ils sont venus chercher.

"Je n'ai plus les mêmes pouvoirs, mais... besoin d'un coup de main ?"

Les décombres sont repoussés, et le propriétaire de cette voix apparaît soudain.


Barbu. Au costume rapiécé et sali. Puant, un peu. Usé, fatigué, exténué même. Avec une épée, ce qui étonne.
Mais... malgré cela. Malgré cette allure. Malgré cet état presque pathétique.
C'est lui. Superman.

Ils ont retrouvé Superman.
Même acculés, même perdus, même en infériorité numérique... Mister Miracle ne peut s'empêcher de sourire.
Ils ont retrouvé Superman !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Jeu 2 Nov 2017 - 15:38
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Scott avait raison : ces versions infernales et robotiques de la League , bien que forts et d’une efficacité qui s’avérait redoutable, n’étaient pas aussi forts que les originaux. En tout et pour tout, Diana pouvait faire face. Même son alter égo aux yeux brillant ne tenait pas la distance, et si ses coups étaient redoutables et concentrés, sa force lui faisait défaut. Diana aurait pu les réduire en pâté, tous, seulement pour cela, il aurait fallu qu’elle ne soit attaquée par toute la League et les araignées en même temps. Elle avait beau frapper aussi fort qu’elle le pouvait et s’assurer que personne ne l’approche, la seule issue du combat qu’elle envisageait, c’était elle et Scott, complètement dépassé. Ils n’étaient que deux, et leur puissance en était très largement affectée.

Elle jeta un regard vers ce dernier tandis qu’il évitait un énième coup avec sa grâce et agilité si particulière tandis qu’elle-même réceptionnait l’attaque de front de l’Aquaman de métal avec son bouclier, redirigeant l’assaut de ce dernier vers une araignée qui se rapprochait derrière elle. Les deux monstres se cognèrent dans un rugissement de métal qui passa presque inaperçu dans le reste du brouhaha sur leur champ de bataille improvisé. Diana connaissait les approches particulières de Scott quant au combat de front. Techniquement, si l’on regardait la situation d’un point de vue analytique, ils ne dureraient pas longtemps. Il fallait qu’ils bougent. Mieux encore, il fallait qu’ils trouvent Clark et qu’ils se tirent d’ici.

Pour le moment, c’était encore possible. Ils dominaient encore. Mais à l’instant même où l’équilibre basculerait, il leur faudrait partir sans un regard en arrière, et sans Clark. Et ça, Diana ne pouvait le permettre.

Epée et bouclier en main, elle fit un pas en arrière et son dos se cogna contre celui, familier, de Scott. La respiration de ce dernier, rapide et irrégulière, le faisait se presser plus ou moins fort contre elle, et bientôt elle cala, sans même s’en rendre compte, ses propres battements de cœur sur ceux de son ami. Autour d’eux, les araignées et la Justice League robotique refermaient un cercle de métal autour d’eux. Rien n’avait encore basculé, mais ça ne saurait tarder. Diana serra la mâchoire et leva son épée, furieuse. Ils étaient arrivés jusqu’ici. Hors de question qu’ils partent les mains vides !

Elle jeta un regard par-dessus son épaule quand Scott lui demanda de le couvrir, mais elle ne discuta pas et se contenta d’hocher la tête. Quoi qu’il ait décidé de faire, elle lui faisait confiance, et quelque chose dans le regard de son ami lui dit que, de toute façon, il ne s’agirait pas d’éviter et de fuir cette fois-ci. Cette fois-ci, il se battrait. Et Diana le soutiendrait.

Elle banda ses muscles, leva son épée et se mit en position, prête à bondir et assurer la sécurité de Scott pendant qu’il passait à l’attaque, mais avant qu’elle ne puisse faire la moindre chose – ou que Scott, lui-même, ne puisse mettre son plan à exécution, le Robot Superman, qui était le plus près, s’écroula, fendu en deux. Les décombres touchèrent le sol dans un nouvel éclat de métal, le bruit agressif et suraigu, et la masse du robot souleva un nuage de poussière qui vint bloquer la vision de Diana. Mais son audition, elle, n’avait pas souffert, et elle entendit, aussi clairement que dans ses songes les plus fous, cette voix qui lui avait tant manqué. Son propre prénom dit avec la même douceur, le même entrain que dans ses souvenirs. Son cœur bondit dans sa poitrine.

Elle se redressa et, au fur et à mesure que la poussière tomba au sol, les contours d’une silhouette se dessinèrent devant ses yeux. Elle vit d’abord les muscles imposants, les bras puissants et la longue cape, déchirée en plusieurs endroits. Vinrent ensuite les cheveux noirs, la barbe et l’épée – ces deux derniers éléments aussi étonnants l’un que l’autre, et, enfin, les yeux bleus. Clark.

« Kal, » souffla-t-elle, les doigts toujours serrés sur la garde de son épée.

Il avait l’air épuisé, et bien que ses yeux renfermaient une pointe de malice, ses traits étaient tirés et lourds. Son costume était tout aussi mal en point. Là où il n’était pas tout simplement déchiré, il était recouvert de poussière et de terre. L’épée était presque étrangère dans les mains de Clark, complètement inhabituelle, mais il s’y agrippait avec autant d’assurance que Diana le faisait avec la sienne. Il lui était de toute évidence arrivé tout un tas de choses pendant son absence, mais c’était lui. C’était Clark. C’était Superman. Il n’était pas mort.

« Un peu d’aide ne serait pas de refus, comme tu peux le voir, » dit-elle avec un petit sourire en coin, sa colère évanouie en faveur d’une ferveur enflammée.

Les robots et araignées ne s’étaient pas arrêtés pour observer la scène, aussi spéciale soit-elle, et malgré l’arrivée de Clark, ils étaient toujours en plein combat et en infériorité numérique. La destruction du robot Superman n’avait de toute évidence pas plu à l’armée infernale, et quand ils chargèrent tous à l’unisson, les retrouvailles furent mises en pause. Mais Diana était revigorée par cette victoire, revigorée par le rouge et le bleu qu’elle voyait se battre du coin de l’œil. Elle jouait du lasso et de l’épée comme à son habitude, et lui avait visiblement changé ses habitudes, mais il se battait malgré tout. Près d’eux. C’était une danse que Diana avait apprise il y avait des années de cela et qu’elle ne risquait pas d’oublier, et elle la dansait maintenant aux côtés de Scott et Clark avec la très nette impression que jamais ses pas n’avaient été aussi précis. Quelque chose avait changé. L’espoir était de retour.

« On est venus te chercher, » dit-elle quand elle arriva enfin à la hauteur de Clark, un léger sourire aux lèvres et de l’affection qui brillait dans le fond de ses yeux. "Il est temps de rentrer, Kal.", rajouta-t-elle en posant doucement sa main sur le bras de son ami.

Elle prit un instant pour le dévisager. Il avait dit que ses pouvoirs avaient changé, et elle ne pouvait nier qu’il était en effet différent. Que lui était-il arrivé ? Ce n’était pas le moment de poser la question. Non, maintenant, il ne leur restait plus qu’une chose à faire.

Scott était près d’elle, et, encore une fois, ils se retrouvèrent à se battre dos à dos, leur synchronisation presque trop parfaite pour être réelle. Quand il avançait, elle reculait, et vice versa. Les coups qu’il évitait, elle contrait, et les attaques qu’elle menait, il encadrait. L’assaut était de plus en plus dur à repousser, même sans les versions robotiques de la League que la destruction de Superman semblait avoir boosté : les araignées étaient de plus en plus nombreuses. Ils étaient débordés.

« Scott, il faut qu’on reparte ! » cria-t-elle pour se faire entendre. « Est-ce que tu peux nous ramener ? Dis-nous quoi faire ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 2 Nov 2017 - 19:07
Mister Miracle perd quelques secondes à fixer la nouvelle allure de Superman, à tout simplement apprécier sa présence ; c'est agréable, revigorant.
Mais il n'empêche qu'il perd ces instants - et leurs ennemis entendent en profiter.

"Je peux lan..."

A peine débute-t-il sa phrase et prépare-t-il sa pensée que le Néo-Dieu est brutalement frappé par un coup de Robot-Wonder Woman, qui le propulse directement au sol.
Robot-Batman bondit pour l'achever - quand la lame de Superman vient directement couper les jambes, puis le déséquilibrer en plein saut ; Robot-Batman s'écroule, et Superman l'achève d'un coup d'épée.
Efficace... mais inhabituel, pour le Héros.

"Nous ne pouvons pas attendre longtemps... la Citadelle va envoyer rapidement des renforts, et ceux-ci ne sont que des gardes d'opérette, une première vague."

Superman fait jouer sa lame, pour repousser Robot-Flash et Robot-Aquaman. Ces derniers s'en sortent avec des bras en moins, et se reculent légèrement, pour préparer la contre-attaque ; lui en profite pour fixer l'usine, au-dessus, et pousser un profond soupir.

"Rao sait quelles monstruosités elle cache, encore..."

Son regard se fige, dérive sur les formes monstrueuses et gigantesques de l'usine.
Mais lui aussi perd quelques précieuses secondes à se perdre ainsi, secondes dont Robot-Batman entend profiter pour se venger et l'achever. Ce dernier se précipite pour le frapper dans le dos - mais il s'élève, soudain happé directement vers le ciel... propulsé par deux Aéro-Disques, greffés sous ses pieds sans son accord !
Alors que la créature de métal s'élève vers les cieux, Scott Free s'est relevé et esquisse un petit sourire en direction de leur allié.

"Hey... je t'ai connu plus alerte."

"Je... merci, Scott."

Superman passe sa main libre dans son épaisse chevelure ; il a l'air troublé, perturbé. Perdu.

"Beaucoup... de choses ont changé. Beaucoup de temps a passé.
Beaucoup... trop."


Robot-Aquaman se relève et s'approche, mais Superman le décapite en un geste - un geste plein de maîtrise, mais aussi de lassitude. Et de colère.
Il se retourne vers ses camarades. Autour d'eux, la Justice League Robots est en miettes, mais les araignées mécaniques s'approchent, et n'entendent sûrement pas les laisser en paix.

"Je vous raconterai tout, mes amis. À... à la maison. Si tu veux bien, Scott..."

"Oui... il y a juste un micro-problème avec ça."

Mister Miracle fixe un écran localisé sur son avant-bras, en lien avec les systèmes de son costume et surtout sa Boîte-Mère, cachée quelque part. Il semble contrarié.

"Je ne peux plus ouvrir de Tunnel-Boum."

"Quoi ?!"

"Quelque chose bloque la Boîte-Mère. Elle pourra dépasser cela, mais il lui faudra un délai."

"Com... combien ? Combien, Scott ?!"

"Hem."

Le Néo-Dieu grogne, en relevant les yeux. Il est contrarié, oui, et un peu fâché.
Pas uniquement à cause de ce contretemps.

"Une à deux heures."

"BON SANG !"

Superman hurle, puis se jette sur un groupe d'araignées mécaniques ; il les anéantit, sans un remords ou une hésitation.

"Nous... nous devons partir. Nous ne pourrons pas les vaincre, et la Citadelle en enverra d'autres."

"Ne te fais pas plus bête ou plus inutile que tu n'es, Scott. La Citadelle, l'immense usine qui vous surplombe."[/b]

"Ha... bien sûr."[/font">

Scott Free se fige, strict et immobile. Il ne goûte ni le ton, ni les paroles de son camarade, et le fait sentir.

"Je... désolé, Scott. Désolé. J'ai tellement envie de rentrer que... bref.
Nous devons fuir. J'ai une cachette, un foyer. Suivez-moi !"


Après avoir esquissé un sourire d'excuses, Superman repousse d'autres araignées - et court.
Mister Miracle le fixe quelques instants, puis se tourne vers Diana et lui adresse un signe... ils n'ont pas le choix, pour l'instant. Récupérant ses Aéro-Disques qui descendent du ciel, il s'élève dans les airs et file à la suite du Héros... vers l'inconnu et le mystère.

**
*
**

Vingt minutes de course plus tard.
Superman s'arrête, épuisé et essoufflé. Il a mené le duo d'aventuriers au-delà de cette étendue isolée et remplie de sables, passant dans des collines, avant de descendre dans ce qui semble être un plateau.
Là, il repousse plusieurs branches mortes accumulées dans un coin, caché dans une végétation dense, et révèle... leur destination.


"Voilà... ce n'est pas grand-chose, mais c'est sûr. Au moins pour le moment."

Mister Miracle, en forme, acquiesce en silence et s'approche des liens - en gardant constamment Superman à l'oeil.
Sa Boîte-Mère s'acharne contre le blocage de signal, mais elle peut faire plusieurs choses en même temps ; et il lui a demandé, dès le début de la course, d'observer et d'analyser Superman.
Au cas où. Juste, au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Ven 3 Nov 2017 - 18:35
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Diana releva les yeux des débris éparpillés autour d’eux, certaines combinations de couleurs des plus familières. La première partie du combat était finie, et si son épée avait tranché multiples corps, la lame était toujours immaculée et dépourvue de sang. Elle n’avait retenu aucun de ses coups, consciente qu’elle ne se battait pas contre quelqu’un, mais contre quelque chose, malgré tout, l’aide de Superman avait été la bienvenue. Ils n’avaient remporté que le premier acte après tout, et les araignées se rapprochaient déjà, encore plus nombreuses qu’elles ne l’avaient été un peu plus tôt. Le flot était continu, et il n’était pas difficile de comprendre que tant que l’usine continuerait de les surplomber ainsi, aussi menaçante, aucune victoire totale ne serait envisageable. Il fallait qu’ils partent, et vite, avant que le piège ne se referme sur eux. Diana visualisait toujours la balance qu’elle avait imaginé un peu plus tôt, et elle savait que l’équilibre était dangereux. A tout moment, ils pouvaient basculer.

Elle se retourna donc vers Scott, qui semblait occupé sur son petit écran, et son regard s’arrêta sur Clark. Il était essoufflé, chose qu’elle avait rarement eu l’occasion de voir, et, de plus près, son visage semblait encore plus marqué. Elle avait toujours eu l’impression de lire en lui comme dans un livre ouvert, puisqu’il était toujours si entier avec ce qu’il ressentait, mais cette fois-ci, elle avait l’impression que quelque chose s’était glissée entre eux. Elle avait d’abord mis ça sur le compte de la fatigue, du choc aussi, peut-être, mais elle n’était désormais plus si sûre. Pas après la façon dont il s’était battu et avait failli, failli être touché. Sa joie extatique de le revoir enfin se dissipa légèrement, et prudence s’installa. Elle se rapprocha instinctivement.

Rien n’aurait pu la préparer à ce qui se déchaîna dans le regard de Clark quand Scott annonça le problème avec sa boîte mère. Il réagit au quart de tour et bondit, épée en avant, pour détruire – non, exterminer le groupe d’araignées qui était le plus proche. Les doigts de Diana se resserrèrent d’instinct autour de la garde de son épée, réflexe qu’elle avait toujours eu jusque-là face à un ennemi, ou à la rigueur un ami problématique, mais jamais, jamais face à Clark. Le sang ne fit qu’un tour dans ses veines et elle plissa les yeux en regardant la silhouette furibonde de son ami. Elle échangea un regard avec Scott, mais le mal était fait : la position défensive qu’elle prenait maintenant n’était pas seulement dirigée contre les araignées mécaniques. Elle avait vu l’intérieur de l’usine infernale, après tout. Qui sait ce qu’ils avaient fait subir à Clark ?

« Clark, » gronda-t-elle avec fermeté quand ce dernier revint pour s’en prendre à Scott.

Kal s’excusa, l’air penaud, mais Diana avait l’impression de le voir à travers un nuage de poussière. C’était comme si il était grossièrement le même mais que les détails avaient été légèrement modifié. Elle n’osait imaginer ce qu’il avait pu vivre tout ce temps tout seul, mais elle le connaissait assez bien pour savoir qu’il était fort. Pas seulement physiquement, pas seulement grâce à son ADN Kryptonien, non, mais aussi mentalement. Etait-ce seulement la solitude qui l’avait ainsi érodé ? Il semblait presque… effrayé, et tellement énervé. Elle n’aimait pas ça. Elle n’aimait pas tout ce temps qu’elle avait mis pour le trouver, elle n’aimait pas cet endroit et encore moins le regard qu’il avait. Une nouvelle fois, l’image des balances s’imposa dans son esprit, sauf que cette fois-ci, elles penchaient et Diana ne savait absolument pas pourquoi. Quelque chose n’était pas à sa place, c’était tout ce qu’elle ressentait.

Elle regarda Kal se détourner et repartir en furie sans même hésiter quant à la direction à prendre, de toute évidence familier avec le terrain. Avant de se lancer derrière lui – et avant que Scott ne le fasse – elle attrapa le bras de ce dernier et plongea son regard dans celui de son ami.

« Sois prudent, » lui murmura-t-elle.

Elle attendit qu’il ne récupère ses aéro-disques et prit à son tour de la hauteur. Elle hésita un bref instant avant de décider de garder son épée en main, et s’élança finalement à la suite de la trainée bleue qu’était devenu Clark. Comme à chaque fois qu’elle sentait que quelque chose se cachait sous la surface, elle avait l’impression que la Lasso de vérité la rappelait à l’ordre. C’était comme si son poids, qu’elle ne sentait pourtant habituellement pas, décidait soudainement de se manifester pour lui dire quelque chose. Elle n’avait pas besoin que les Dieux lui chuchotent aux oreilles, ceci dit. Il ne fallait pas être un géni pour voir ce qu’il se passait : quelque chose ne tournait pas rond. Ce qui demanderait plus de tact, ceci dit, ce serait de trouver quoi et pourquoi exactement.

Diana rumina ses pensées tout le temps de leur voyage à travers les paysages apparemment dépourvus de vie biologique de la planète sur laquelle ils avaient atterri. Elle n’entendit aucun oiseau et ne vit aucun animal, et l’ombre de l’usine, qui était si imposante, continuait de peser dans son dos. Elle avait la très désagréable impression que la robotique et la mécanique qui hantaient les hauts couloirs de l’usine se nourrissaient de la faune de la planète, et ça ne lui plaisait pas le moins du monde. Fort heureusement, ils arrivèrent finalement à destination, et elle se rendit compte que Clark n’avait pas menti. L’endroit était caché et, remercions Héra, dépourvu d’araignées métalliques.

Diana atterrit avec douceur, son épée toujours en main, le regard immédiatement attiré par la petite cabane que Clark leur dévoila. Il était plutôt difficile de faire le lien entre ce décor tropical et le son de l’eau qui s’écoulait et la carrière poussiéreuse et aride dans laquelle ils s’étaient retrouvés, mais Diana refusa de se laisser berner. Aussi sympathique était l’endroit, il était quand même situé sur la même planète que cette usine infernale.

« C’est ici que tu as passé tout ce temps ? » demanda-t-elle en s’avançant vers le petit ponton.

Elle nota le découpage irrégulier des bouts de bois, le plancher légèrement penché de la cabane et ne peut s’empêcher un léger sourire. Ca, c’est le Clark qu’elle connait. A peine était-il arrivé sur la planète qu’il avait déjà dû s’assurer de la sûreté de l’endroit avant d’y construire sans refuge. Que s’était-il passé ensuite ? Qu’est-ce qui avait touché si profondément son ami ?

Son sourire s’effaça et elle se retourna vers Clark, ses yeux passant brièvement sur le visage de Scott, qu’elle voyait préoccupé – sentiment qu’elle partageait.

« Que s’est-il passé, Kal ? » demanda-t-elle. « Comment t’es-tu retrouvé ici ? Sais-tu au moins est ici ? Nous t’avons cherché, si longtemps… »

Elle se tut un bref instant, le front plissé, et rengaina son épée avant de désigner Scott avec un petit geste de la main.

« C’est à grâce à Scott que nous t’avons retrouvé. Mais nous ne pensions pas quitter la Terre. Nous étions dans l’us..– la Citadelle, et avons été rapidement séparé. Je suis tombée alors que Scott est resté, jusqu’à ce que la League Robot n’attaque. Ensuite, tu es arrivé., et c’est tout ce que nous savons de cet endroit. »

Elle fit un nouveau pas vers Clark, le pli sur son front gagnant en profondeur alors qu’elle levait la main pour la poser sur le bras de son ami. Au tout début, il n’y avait qu’elle, Clark et Bruce. Ils n’avaient pas seulement combattu ensemble pour le plaisir d’être presque indestructibles à trois, mais parce qu’ils avaient trouvé en chacun quelque chose qui leur manquait. Diana venait de quitter Themyscira et l’assurance qu’elle avait eu face à sa mère lui faisait parfois défaut, mais Clark… Clark était toujours debout, toujours droit. Pour le reste du monde, c’était un Dieu, une figure qui jamais ne pourrait être tâchée, mais Diana, elle, savait à quel point le monde avait tort. Clark était humain – même le plus humain de tous ceux qu’elle avait alors rencontrés, avec ses forces et ses faiblesses. Il était si entier, malgré ses doutes, ses peurs, et elle avait vu tellement de force et de réconfort dans son aura et sa présence. Peu importait ce qui lui était arrivé, elle serait là. Peu importait ce qu’il faudrait qu’elle fasse, elle le ramènerait en sûreté, elle s’assurerait qu’il aille bien. Jamais elle ne lui avait fait défaut, et ça ne commencerait pas maintenant, et ce n’était pas prêt d’arriver.

« Que t’est-il arrivé, Kal…. ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Ven 3 Nov 2017 - 21:13
"J'ai..."

La voix de Superman se brise, au début de sa phrase.
Debout, les mains posées à plat sur une barrière, il n'offre que son dos à ses deux camarades, son regard apparemment fixé sur le petit cours d'eau ; en vérité, ses paupières sont closes, et son visage esquisse une grimace.
Cela, cependant, ses camarades ne peuvent le voir - et encore moins Mister Miracle, qui s'est directement installé dans un coin dès leur entrée.

"J'ai perdu, Diana."

Le ton est lent, faible ; plaintif, presque.

"J'ai perdu dans la Citadelle, j'ai perdu face à ses créateurs, j'ai perdu face à leurs monstres... j'ai perdu, tout simplement."

Ses épaules sont basses, et sa tête s'abaisse également ; il semble brisé, écrasé sous le poids des éléments qu'il évoque, avec forte difficulté.

"J'ai été enlevé par une force inconnue, et je me suis retrouvé... dans l'usine, oui, même si j'ai appris par la suite qu'il s'agissait de la Citadelle. C'est le nom que les gardes lui donnent, il en vaut bien un autre.
J'ai tenté de me battre, de m'enfuir - j'ai échoué. J'ai tenté de m'échapper, de disparaître - j'ai échoué. J'ai tenté de m'opposer à leurs tests, à leurs tortures - j'ai échoué. J'ai tenté de tout détruire, de mettre à bas leurs plans - j'ai échoué.
J'ai échoué, Diana."


Superman pousse un profond soupir.
Puis se retourne, lentement.

Il offre alors un visage rongé par la déception, la culpabilité, l'impuissance... et le désespoir. Son regard glisse quelques instants sur Mister Miracle, occupé dans un coin à pianoter sur un clavier situé sur son avant-bras - pour régler sa Boîte-Mère, assurément ; prévisible, le connaissant. Scott Free ne peut supporter un problème sans le régler, et il a pour habitude de s'en occuper, quitte à se couper du monde.
Cela l'arrange, en fait. Car il peut alors uniquement regarder Diana, et se confier juste à son amie.

"J'ai échoué, et... ils m'ont jeté. Comme un mouchoir usagé. Comme une ordure.
Ils m'ont jeté, là, et m'ont laissé... sans rien d'autre. Ils m'ont pris mes pouvoirs, et pensaient que les araignées me tueraient - et j'ai été tenté de les laisser faire, oui. Mais je n'ai pas pu.
Au désespoir, je... j'ai... je me suis battu. Je les ai repoussées. Et j'ai fui, dans un endroit sûr - ici. Où j'espérais pouvoir préparer... je ne sais pas quoi. Un plan. Une stratégie. Quelque chose. Mais..."


Il soupire, encore, et passe lentement sa main dans sa chevelure longue et sale.

"Je... ne sais quoi faire, Diana. Je ne sais plus.
J'ai... échoué. Et... et je crois que je ne sais plus faire que... ça."


Superman s'adosse à la barrière, puis rejette sa tête en arrière, pour laisser son regard las fixer le ciel et les trois Lunes.
Il n'ose regarder Wonder Woman - il n'ose lui faire face, et encore moins à Mister Miracle, qui semble totalement absorbé par l'analyse de sa Boîte-Mère... ce qui le rassure, en soi ; cela veut dire que le Néo-Dieu prend la situation au sérieux, et qu'ils pourront bientôt rentrer chez eux grâce aux efforts de Scott.
Ce qui est autant vrai... que faux.

Car si Mister Miracle est en effet absorbé par son clavier et son écran, situés sur les avants-bras de son costume ; si, évidemment, il s'acharne à trouver une solution... ce n'est pas uniquement sur le problème de la Boîte-Mère qu'il travaille.
Il fixe et analyse Superman, en fait. Cherche... la faille, dans ses explications.
Et, vu son air concentré mais aussi très légèrement troublé, ce que seuls ses véritables proches pourraient relever, il semble que ce qu'il découvre ne lui plaît guère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Sam 4 Nov 2017 - 2:11
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Clark se détourna sans à peine oser un regard en direction de Diana, et ce détail, plus encore que l’espace qu’il instaurait entre eux, créa le plus grand fossé que Diana n’ait jamais vu. Elle voyait la souffrance qu’il ressentait sans même avoir besoin d’analyser son regard : c’était dans la ligne de ses épaules, dans sa façon de se tenir à la balustrade, le corps plié et courbé. Ce qu’il avait vécu ici alors qu’eux le cherchaient sur Terre avait été assez fort et destructeur pour percer à vif l’homme qu’il était. Diana ne bougea pas. Les pieds rivés aux bouts de bois qui grinçaient sous elle au moindre de ses mouvements, elle garda intact la distance qu’il avait lui-même placé entre eux. Il était blessé et apeuré, et ça faisait beaucoup à gérer sans qu’en plus elle ne lui donne l’impression de l’assaillir. Sa main quitta finalement la garde de son épée, encore chaude du combat qui s’était déroulé plus tôt, et elle garda ses yeux rivés sur le dos de Clark tandis qu’il s’ouvrait, peu à peu.

C’était toujours ses mots, mais sa souffrance était nouvelle. Il n’était pas le genre d’homme à se penser supérieur à tous et à s’imaginer sans défaut. Comme eux tous ici-bas, il faisait lui aussi face à ses propres doutes et peurs, mais s’il y avait bien une chose qui jamais ne lui avait fait défaut et à laquelle il avait toujours pu se raccrocher, c’était son identité en tant que Kryptonien. C’était, surtout, sa capacité à se battre, à gagner et à sauver des vies. Ce qu’il lui disait serrait le cœur de Diana. Elle y percevait bien plus que les évènements de ces derniers mois. C’était comme si on lui avait tout volé pour finalement le laisser se débattre avec les pires de ses démons. C’était comme s’il ne restait qu’une partie de lui, une moitié tronquée.

Il se débattait, incapable de faire face aux coups de griffures de ses doutes, et elle écoutait. Elle remontait peu à peu la piste, suivant les indices qu’il semait entre certains de ses mots et dans son esprit, la vérité se faisait de plus en plus claire. Elle était loin d’en avoir une image nette, mais les contours qu’elle apercevait déjà la répugnait. Torture ? Tests ? Voler ses pouvoirs ? Echec ? Ils devaient partir d’ici, et quand Clark serait enfin en sécurité, elle complèterait le puzzle, toute seule s’il le fallait, et elle ferait payer à ceux qui avaient cru pouvoir s’en prendre à l’espoir lui-même. Elle ferait payer cette injustice du prix fort, et la balance serait rétablie.

Diana jeta un regard vers Scott qui était toujours penché sur son matériel, son masque si expressif laissant paraître les rides qui se creusaient sur son front alors qu’il fronçait de plus en plus les sourcils. Ca n’était certainement pas bon signe. Mais dans l’immédiat, ce n’était pas le plus alarmant. Pas tout à fait.

Elle reporta son regard sur Clark et s’avança finalement vers lui, doucement, pour lui laisser la chance de s’écarter s’il ne désirait pas perdre cette distance de sécurité qu’il avait instauré de lui-même. Il ne la repoussa pas, mais son regard ne vint toujours pas croiser le sien, alors Diana décida de prendre le taureau par les cornes. Les lèvres pincées, elle le rejoignit en quelques larges enjambées et, sans hésiter, elle posa sa main sur sa joue pour le forcer à la regarder. Sans lâcher ces yeux bleus qu’elle avait tant voulu revoir, elle leva son autre main libre et enroula le bout du lasso de vérité autour de sa paume. Son geste était évident et brut, mais elle l’appuya longuement à l’aide de plusieurs boucles de son lasso qui remontèrent sur son poignet. La corde tissée par Héphaïstos frottait contre sa peau mais le contact était différent cette fois-ci. Elle se soumettait à la plus grande des lois, la seule qui jamais lui ferait courber l’échine… la vérité.

« Kal-El, de Krypton, » commença-t-elle.

Le ton cérémonieux de sa voix la prit par surprise, mais elle se laissa transportée par ses convictions les plus profondes. Elle n’était pas dépourvue de douceur et d’affection après tout. A cet instant précis, son regard ne gardait aucune zone d’ombre.

« Tu n’as pas échoué. Tu as été enlevé, malmené et torturé. Tu étais seul et sans allié, abandonné et privé de tes pouvoirs. Ce sont là les faits. »

Elle marqua un instant de pause alors qu’elle dévisageait son ami. La main qu’elle avait toujours sur sa joue s’écarta finalement sans pour autant s’éloigner de trop. Elle s’empara d’une des mains de Clark et la serra entre ses doigts.

« Tu es bien plus que ce que tu penses être à cet instant précis, bien plus que les échecs que tu t’attribues. Tu es l’homme le plus fort que je connaisse, et je ne parle pas là de ta force physique. Cette épreuve, tu la vaincras comme tu as vécu toutes les autres, mais avant ça, Scott et moi, nous allons te ramener à la maison. »

Elle hocha légèrement la tête, son geste quelque part entre le salut et l’insistance, puis fit un pas en arrière en écartant sa main. Elle leva son autre bras entre Clark et elle, et le halo doré du lasso inonda son visage et celui, bien plus émacié de son ami. Elle en vit les éclats scintiller dans les grandes iris bleues de Clark, et elle se demanda vaguement si lui aussi sentait cette chaleur diffuse qui semblait émaner du lasso. Elle la ressentait toujours quand elle l’utilisait ; rassurante et solide, elle l’ancrait au sol et lui donnait la force de tout affronter.

« Je crois en toi, Clark. »

Elle lui adressa un petit sourire avant de commencer à dérouler le lasso.

« Maintenant, repose-toi. Nous allons rentrer. Et tu n’es pas seul désormais. Nous avons un moment devant nous, tu as entendu Scott. Inutile de s’agiter, okay ? »

Elle lâcha le bout du lasso et son effet se dissipa aussitôt. Après un dernier sourire vers Clark, elle se détourna en direction de Scott et son visage reprit un aspect sérieux et grave. Elle n’avait pas manqué l’air préoccupé de son partenaire, et elle avait l’impression d’entendre son cerveau de Néo-Dieu s’agiter de l’autre bout du ponton. Après un regard vers Clark pour s’assurer que tout allait bien, elle s’accroupit finalement devant Scott et attendit que ce dernier ne s’extirpe de ses pensées et analyses pour reporter son attention sur elle.

« Quel est le problème ? » demanda-t-elle aussitôt.

Parce qu’elle le voyait, écrit partout sur le visage de Scott, en travers et de toutes les tailles.
Il y avait un problème.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Sam 4 Nov 2017 - 15:32
"Diana."

La voix de Superman s'élève, après un très long silence.
Il est resté muet, après sa confession, si douloureuse et déchirante. Le regard fixé dans les airs, sur ces cieux remplis par trois Lunes, il jugulait difficilement sa respiration, tentant de contrôler ses soupirs et les larmes, qui perlaient à ses yeux.
Mais cela a disparu - tout a disparu. Grâce à elle.

"Je..."

Wonder Woman - Diana, en fait.
Son alliée. Sa camarade. Son amie. Sa meilleure amie, en fait.

"Je te..."

Elle s'est approchée, elle a touché sa joue, lui qui n'a eu que des contacts de combat et de guerre ces derniers mois. Elle lui a parlé doucement, mais sûrement. Et elle a utilisé son Lasso, pour créer un halo, pour construire une chaleur, pour lui offrir un... moment.
Un beau moment. Un doux moment. Un moment pur - un moment indispensable.

"Je te remercie. Vraiment."

Superman a baissé les yeux.
Il a plongé son regard triste sur le beau visage de la jeune femme - et il a souri.
Rien n'est réglé, bien sûr ; une partie de lui-même est toujours brisée, anéantie. Mais il va mieux. Mais il se reconstruit. Mais il remonte la pente - tout doucement, certes, mais quand même.
Le début est lancé. Et Superman n'abandonne jamais, quand il commence quelque chose...

"Je... je vais me reposer, oui."

Il sourit - presque comme avant.

"On a un peu de temps, oui... tu as raison. Comme souvent."

Superman la lâche, se détourne d'elle et s'avance, lentement, vers un endroit calme de sa cabane - sa couche.
Mais, avant de s'y rendre, avant de s'y affaler, il se tourne... et replonge son regard sur Diana.

"Merci."

Il sourit, encore.
Puis s'enfonce directement sur sa couchette - et ne tarde pas à dormir, littéralement brisé par la fatigue et le poids des émotions.
Après que Wonder Woman ait suivi Superman des yeux, elle se tourne ensuite vers Mister Miracle... qui relève immédiatement son regard vers elle, quand elle s'intéresse à lui et s'accroupit juste en face.

"Diana."

Sa voix est... froide. Sans émotion. Blanche.
Tout comme son visage, terriblement sérieux et concentré ; rarement un bon signe, le connaissant.

"La Boîte-Mère pourra nous ramener d'ici quarante-deux minutes, précisément. Il y a cependant deux difficultés."

Il soupire.
Scott Free veut détourner les yeux, il veut changer de sujet, il veut ne rien lui dire - mais il n'en fait rien. Il la regarde. Il la fixe. Il lui parle.
Il lui doit bien ça.

"D'une part, parce que nous devons repartir de l'endroit où nous sommes venus - et donc à l'intérieur de la Citadelle."

Une grimace glisse, rapidement, sur son visage, alors qu'il enchaîne.

"Mais, surtout... je crains que nous ne puissions pas le ramener, Diana.
Il est présent ici depuis trop longtemps - sa signature énergétique n'est plus la même. Il émane de lui la même énergie, la même aura que... les araignées et les robots.
Je ne sais pas ce qu'ils lui ont fait - mais ils n'ont pas uniquement pris les pouvoirs de Superman. Ils en ont fait une de leurs créatures... un des leurs, tout simplement."


Le Néo-Dieu soupire, enfin.
La bombe est lâchée.
Et son coeur en est soudain bien plus lourd...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Sam 4 Nov 2017 - 18:30
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Mister Miracle n’avait pas menti. Retourner à la Citadelle pour repartir pouvait difficilement être qualifié de bonne nouvelle, mais ce n’était pas non plus une catastrophe. Les sens en alerte de Diana fonctionnaient à toute vitesse, et ça valait pour son cerveau. Ils volaient tous les trois, ce qui leur faciliterait la tâche. Les araignées, bien que dangereuses, avaient semblées être cantonnées au sol. Diana se permettait aussi d’espérer que ceux qui dirigeaient la Citadelle et qui avaient enlevé Clark n’avaient qu’une seule League Robot sous la main – sinon les autres modèles leur auraient été envoyés avant qu’ils ne puissent s’enfuir. Certes, ce n’était pas idéal du tout, mais c’était faisable. Ils n’avaient pas le choix de toute façon. Il fallait qu’ils ramènent Clark et qu’ils rentrent prévenir le reste de la League de ce qu’ils avaient vu.

« Okay, ce n’est pas… ce n’est pas une situation rêvée mais… »

Diana ne finit jamais sa phrase. Scott avait repris la parole sans marquer de pause cette fois-ci, comme s’il avait voulu se débarrasser des mots qui sortaient de sa bouche le plus vite possible. Abasourdie, elle releva les yeux vers ceux de son amie, incapable de répondre quoi que ce soit. Ca n’avait tout simplement pas de sens. C’était impossible. Après tout ce temps passé à chercher Clark, ils le trouvaient enfin. Ils étaient à deux doigts – à quarante-deux minutes pour être précis – de le ramener chez lui, mais ils ne pouvaient pas ?

Elle dévisagea Scott sans rien dire, l’air visiblement sous le choc, avant de tourner la tête vers la forme déjà assoupie de son ami. Il avait été son premier ami sur ce monde. Bien plus facile à approcher que Bruce, il l’avait accueillie rapidement, avec toute cette bonté dont lui seul semblait être capable. Il était si bon, à vrai dire, qu’il ne pouvait trouver un sens à sa vie que si elle était passée à sauver celles des autres. Elle avait désespérément cherché pendant tous ces mois, elle avait refusé l’idée même qu’il puisse être mort, et enfin, enfin, elle l’avait retrouvé.

Mais ils ne pouvaient pas le ramener ?

« Il n’est pas l’un des leurs, » souffla-t-elle, ses yeux parcourant toujours les contours de la silhouette de Superman, plus pour elle-même qu’à l’attention de Scott.

Il ne serait jamais l’un des leurs. Elle s’humidifia les lèvres et se tourna de nouveau vers Scott.

« C’est l’un des nôtres et je ne partirai pas sans lui, Scott. »

Sa voix était plus sèche, presque froide, mais son animosité n’était en aucun cas dirigée vers Scott. C’était l’absence de cible tangible qui la rendait folle. Elle tournait en rond. Pour ce genre de problèmes, ceux qui nécessitaient une Boîte Mère et une connaissance de la technologie qu’elle était bien loin d’avoir, elle n’était d’aucune utilité. Tout ce qu’elle avait face à cette planète toute entière, c’était son épée, son lasso et son bouclier. C’était une guerrière, mais si personne ne voulait lui donner de champ de bataille, elle s’en fabriquerait un elle-même. Ses épaules se tendirent et son port se fit plus cérémonieux, presque royal, sans même qu’elle ne s’en rende compte. C’était un combat qu’elle ne perdrait pas.

« Plusieurs décisions s’offrent à nous. Tu peux repartir seul et aller chercher le reste de la League et tous ceux qui pourront nous aider. C’est un endroit est malsain et vile, et il faut que nous le percions à jour, de toute façon. Mais je ne le laisserai pas tout seul une seconde fois. Cela veut aussi dire que j’ai besoin que tu sois sûr, Scott, que si tu pars, tu sauras nous revenir. »

Elle marqua une pause et son regard se raffermit encore plus.

« Ou alors, nous restons et nous découvrons ce qu’ils lui ont fait. Nous retournons à la Citadelle, et cette fois-ci, nous ne nous faisons pas attraper. Tu me dis qu’ils l’ont modifié, mais nous ne savons même pas qui ils sont… Alors nous les trouvons et nous les forçons à lui rendre ce qu’ils lui ont pris. De toute façon, nous devons découvrir tôt ou tard ce qu’il se trame ici. Les humains ont un proverbe qui dit ‘mieux vaut tard que jamais. » Elle poussa un léger soupir. « Assurons-nous qu’il ne soit jamais trop tard. »

Ces derniers mots redirigèrent son attention sur Clark, sans même qu’elle ne le décide. Elle jeta un regard derrière elle, et toute sa colère et sa détermination fondirent pour laisser place à de la lassitude. Ils n’avaient aucun élément, aucun renseignement. Ils n’étaient que deux et ils se battaient contre quelqu’un ou quelque chose d’assez puissant pour prendre le dessus sur Superman. Mais ça ne lui semblait pas juste – ce n’était pas juste qu’après leur première victoire qu’avait été de retrouver Clark, ils enchaînent si rapidement avec un échec aussi cuisant. La situation lui échappait et elle perdait le contrôle qui la rassurait tant.

Elle reporta son regard sur Scott et croisa ses bras sur son ventre, ses doigts fermés autour de son poignet. Le métal froid de son bracelet était rassurant contre sa paume.

« Regarde ce qu’ils ont fait de lui, Scott, » dit-elle dans un souffle. « Jamais je ne me le pardonnerais si je prenais la décision de le laisser– même brièvement. Comprends-moi… Je n’abandonne jamais quelqu’un sur le champ de bataille, et Clark ne sera pas le premier… » Elle baissa les yeux. « J’ai besoin de savoir si on peut faire quelque chose. » Sa voix diminua encore plus. Elle si basse désormais que ses intonations étaient presque imperceptibles. Seule la proximité physique de Scott lui permit d’entendre ce qu’elle rajouta. « Je t’en prie, Scott… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Dim 5 Nov 2017 - 12:32
Après avoir annoncé la nouvelle, après avoir lâché une telle bombe, Mister Miracle n'a pu soutenir le regard de Wonder Woman.
Il s'est d'abord détourné d'elle, puis s'est levé et s'est mis à lentement marcher dans un micro-espace, dans la cabane de Superman. Très rapidement, il s'est accoudé à la barrière, et a laissé son regard dérivé sur l'environnement paradisiaque qui les entoure - un peu comme Superman, avant. Mais si l'Homme d'Acier était alors rongé par la tristesse et le désespoir, tel n'est pas le cas du Néo-Dieu.
Ce dernier fronce les sourcils et réfléchit ; il réfléchit activement.

"Hem."

Il grogne, même.
Pour beaucoup, son attitude semblerait impolie, déplacée ; pour beaucoup, il n'écouterait pas Wonder Woman et se ficherait de ce qu'elle dit, alors qu'elle se livre à coeur ouvert et semble littéralement atteinte, désespérée par la situation.
Rien n'est moins vrai.

"Diana."

Sa voix est calme.
Elle n'est plus enjouée comme d'habitude, mais elle n'est plus froide, non plus. Elle est calme.
Il demeure dos à elle - mais sa voix est calme. Un bon signe.

"Je t'ai dit que je crains de ne pouvoir le ramener..."

Lentement, doucement, Scott Free se retourne - et repose ses yeux sur le doux visage de l'Amazone. Cette dernière peut alors découvrir l'expression qui anime son camarade, son compagnon d'aventure, son ami.
La détermination.

"... pas que nous allions l'abandonner ici."

Une détermination terrible, brutale ; presque sauvage, animale.

"Clark a été enlevé, arraché aux siens, à ses proches, à Loïs, à Jon, à ses amis. À son monde. Il a été amené ici, torturé, dépossédé de ses pouvoirs, dépossédé de ses espoirs, anéanti ; brisé. Il a été transformé, privé de son être, modifié pour devenir une partie intégrante de ce monde, ce qui rendrait son départ quasiment impossible."

Il parle vite, soudain.
Il croise les bras, parle vite, mais conserve un regard farouche et déterminé dans les yeux de Diana.

"Retiens ces mots, mon amie : quasiment - impossible. Ils sont fondamentaux.
Je ne pense pas pouvoir partir et revenir, Diana. Je pense que la Citadelle va empêcher tout retour de Tunnel-Boum par la suite, et que nous ne pourrons nous enfuir que par chance ; mais nous le pouvons, et nous le ferons. L'hypothèse de mon départ pour revenir avec des renforts est exclue - et abandonner Clark ici également.
Or, le ramener est quasiment impossible. Quasiment. Impossible.
HA !"


Un sourire glisse soudain sur son visage, animé d'une folie ardente, qui pourrait être terrifiante si elle n'appartenait pas à Scott Free... et si Diana ne l'avait pas si souvent vue, ainsi, chez son ami. Généralement juste avant qu'il réalise un acte improbable pour survivre à une mort courue d'avance.

"Bon sang, Diana... c'est moi. Scott. Scott Free.
Je suis Mister Miracle.
Je n'accepte jamais les quasiment, et je méprise l'impossible. Il est hors de question de laisser Clark ici - comme il est hors de question de laisser la Citadelle l'emporter ainsi.
Nous allons y retourner, oui. Nous allons modifier leurs machines, pour rendre à Clark son Super, nous allons anéantir cette Citadelle... et nous allons rentrer chez nous. Okay ?"


"Okay."

Une voix, étrangère et surtout métallique, se fait entendre juste à côté d'eux. En se tournant, ils peuvent en découvrir l'origine et frissonner...
... devant un Robot-Superman soudain impressionnant de réalisme, mais aussi de puissance.

"Laissez-moi juste vous tuer avant, okay ?"

Arrivé sans prévenir, le Robot-Superman bondit alors sur eux - et se fait soudain accompagné par des dizaines d'araignées métalliques, qui fondent sur la cabane !
Ils ont été suivis. Ils ont été piégés. Et ils vont maintenant le regretter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 95
DC : Jason Todd
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Lun 6 Nov 2017 - 23:47
Quest for Supermanft. Mister Miracle

Il ne fallut pas plus d’une demi-seconde à Diana pour qu’elle se sente presque coupable de la vague de désespoir qui s’était emparée d’elle. Dès lors que son regard croisa celui de Scott, qui était animé par une ferveur presque religieuse, elle réalisa à quel point elle avait eu tort de se croire dos au mur. Il était Mister Miracle après tout, et elle était bien placée pour savoir que ce n’était pas juste un nom. Il n’était peut-être plus membre à part entière de la League, ça n’effaçait en rien les combats qu’ils avaient partagés et les causes qu’ils avaient défendues ensemble. Elle l’avait vu faire marcher ses dons si particuliers au premier plan, et parfois lors de situations encore plus désespérées. Ne lui avait-il pas permis de retrouver Clark ? Les choses n’étaient pas perdues. Elle était arrivée jusqu’ici parce qu’elle lui avait fait confiance, et elle n’allait pas s’arrêter maintenant. Ils allaient rentrer, tous les trois.

« Quasiment impossible, alors, » répéta-t-elle après, comme elle aurait prononcé une promesse de la plus haute importance.

Elle jeta un regard vers la silhouette toujours assoupie de Clark alors qu’elle sentait sa peur s’effacer peu à peu. Ils ne savaient pas où ils étaient ni ce qu’ils se tramaient ici, mais Scott avait raison. Le début de plan qu’elle avait proposé sous le coup de la panique était la seule solution qui tenait la route. Ils allaient retourner dans cet endroit maudit des Dieux et ils allaient redonner à Clark ce qu’il avait perdu. Après tout ce temps passé à le chercher sans le trouver, elle lui devait bien ça. Tout comme elle lui devait de ne pas perdre espoir. Pas alors qu’il se tenait de nouveau près d’elle.

Alors quand Scott posa de nouveau son regard sur elle, les yeux brûlant et son masque camouflant à peine l’excitation qui tirait maintenant chaque trait de son visage, elle sentit sa chaleur se répandre en elle. Elle sentit à peine le sourire étirer ses lèvres alors qu’elle ouvrait la bouche pour lui répondre. Il était temps d’aller au front, et elle irait avec lui, sans crainte.

Sauf que sa phrase ne passa jamais la barrière de ses lèvres. C’est une toute autre voix en fait qui lui vola sa réplique, et cette fois-ci, Diana sentit son sourire s’effacer de son visage. Elle sut avant même de se retourner qu’ils faisaient face à un nouveau problème. La voix, bien que vaguement familière, était métallique et froide, dépourvue des intonations et profondeurs que Diana voulait y entendre. Bien que le temps sembla se ralentir autour d’elle, elle fit volte-face en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire.

C’était une autre de ces machines, un monstre de la création que jamais aucun esprit n’aurait dû engendrer, et dont le visage avait été fabriqué de telle sorte qu’il ressemble à celui de Clark. Il était encore plus réaliste que les versions grossières mais sans pitié qui les avaient attaqués à la Citadelle, mais le résultat n’en était que plus horrifiant. C’était comme de regarder Clark, de voir ses micro expressions prendre vie sur son visage mais de n’y déceler aucune chaleur, aucune humanité.

Et il n’était pas venu seul.

Diana eut à peine le temps de voir les araignées fondre sur la cabane avant que sa vue ne soit bloquée par le Superbot qui fonçait sur eux.

« NON ! » cria-t-elle – hurla-t-elle presque.

Il suffisait. C’en était assez. Cette planète n’avait été que problèmes sur problèmes, monstruosités sur monstruosités. Ce monde leur avait pris Clark, il avait torturé et blessé Clark. Et elle allait y mettre un terme.

Elle avait bondi elle aussi en criant, juste à temps pour réceptionner le faux Superman avant qu’il ne leur tombe dessus. Sa main se referma autour du cou de ce dernier et elle le plaqua au sol avec fureur. Propulsée en avant par la vitesse et la force de son bond, elle continua dans sa lancée, tout en traînant le robot sur le sol sous elle. Le ponton ne tarda pas à s’écrouler sous la force du choc, mais Diana ne s’arrêta pas là pour autant. Elle continua sa course au-dessus de la rivière et, quand elle perdit de la vitesse, jeta le robot dans les eaux boueuses. Elle virevolta une nouvelle fois sur elle-même, attrapa son lasso et en lança la boucle sur une des araignées les plus proches.

« Superman ! » cria-t-elle ensuite dans la direction générale de la cabane, trop occupée à tirer l’araignée le plus loin possible de cette dernière.

Quelque chose lui disait qu’elle n’avait pas non plus fini avec le Superbot. Mais ce n’était pas grave. Elle était prête.
Plus que jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7084
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.
Justice League

MessagePosté le: Mer 8 Nov 2017 - 13:20
Les événements se sont enchaînés.
Alors que Wonder Woman et Mister Miracle partageaient un moment d’enthousiasme, d’espoir, et que Superman se reposait après des révélations éreintantes et l’aveu d’une tristesse puissante – alors qu’ils se préparaient à envisager une issue positive, heureuse, cette aventure a décidé de changer l’équilibre, et de leur envoyer une nouvelle menace.
Une de plus. Une de trop, en fait.

Diana réagit d’instinct face au Superman-Robot, et le propulse brutalement contre le sol, fragile, de la cabane ; elle l’écrase, et la structure s’écroule. La jeune femme, habituée, expérimentée, douée tout simplement, repousse violemment la créature robotique, et le projette dans les flots.
Elle se tourne, ensuite, pour gérer la suite – la suite des ennuis.
Et ceux-ci concernent essentiellement Superman, clairement affaibli par sa présence ici, et jusque-là réservé dans la pseudo-chambre de la cabane. Mais quelqu’un s’en occupe déjà.

« Je l’ai. »

Une véritable montagne d’araignées mécaniques s’est abattue sur la cabane, ou ce qu’il en reste, jusqu’à la recouvrir entièrement.
Mais Mister Miracle, juché sur ses Aéro-Disques, en bondit directement – tenant contre lui un Superman troublé, mais dont quelques expressions fugaces rappellent la combativité.

« La position est compromise. »

« Je… »

Le Néo-Dieu et le Kryptonien lévitent au-dessus de la masse, prenant de l’altitude en découvrant que les araignées mécaniques se rassemblent pour tenter de vaincre la gravité et les rejoindre.

« Nous devons fuir, Scott. »

La voix de Superman tremble un peu – elle n’est pas sûre, comme il n’est pas sûr de lui-même.
Mais il parle, malgré tout.

« Nous devons rejoindre Diana, l’aider… et fuir. »

Il parle, et il se redresse en se tenant à son ami.

« La Citadelle entend nous anéantir ici, mais… mais cela implique qu’elle a dépossédé la plaine de ses défenseurs. Nous avons… une opportunité. »

Sa voix prend un peu d’assurance, de confiance.
Mister Miracle n’en montre rien, mais son cœur s’épaissit un peu ; il se gorge de plaisir, et de confiance, alors qu’il les décale et les rapproche directement du sol, jouant un mauvais tour aux araignées sur le point de les toucher.

« Diana ! »

Scott Free le dépose au sol, et Superman se précipite vers son ami. Il s’empare, au passage, d’une pierre – et la laisse vers une araignée, qui en est écrasée.

« Nous devons… partir. Nous devons rejoindre la Citadelle, et tenter de nous y cacher. Nous devons profiter de cette tentative ennemie, pour les prendre à revers. »

Il hésite. Il n’est pas sûr de lui. Il n’est pas sûr de ce plan ou de sa légitimité.
Mais il essaye – mais il parle.
Et, sans le savoir… sans s’en rendre compte… il redevient Superman.

« C’est un bon plan. »

La voix, douce et chaleureuse, de Scott vient rassurer Superman.

« Mais je pense qu’il n’est pas d’accord. »

De l’index, il vise la zone derrière Diana – et le Superman-Robot, qui s’échappe des eaux… entier. Comme si de rien n’était.

« En effet. Vous devez mourir. Okay ? »

« Pas okay, nan. »

Mister Miracle se tourney vers ses camarades, et arbore une expression pleine de détermination – et de force.

« Diana, prends Clark et filez à la Citadelle. Je… m’occupe de lui, et vous rejoins. »

« Scott, non ! Tu… »

« Clark… arrête. J’apprécie, mais tu n’as plus de pouvoir, tu es usé, tu es fatigue, tu es à bout ; tu ne peux pas gagner. Tu dois vivre, et rentrer – et nous devons tous vivre et rentrer.
Laisse-moi faire, d’accord ? Laisse le Super aux autres, d’accord ? »


Le Néo-Dieu ne le laisse pas répliquer – et fonce directement vers Superman-Robot, qui bondit aussi vers lui.
A proximité, les araignées mécaniques approchent et menacent, actant clairement l’urgence de la situation.
Wonder Woman & Superman doivent fuir, oui, et foncer vers la Citadelle. Et espérer que Scott Free puisse, définitivement, s’échapper de tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
 

[4ML] Quest for Superman [WW]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ivy Town-