Dark Heresy [PV Maggie]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Inscription : 20/11/2016
Messages : 186
DC : Tsaritsa, Cir-El / Mia Kent et Gemini De Mille
Localisations : New York
MessagePosté le: Lun 20 Fév - 22:20
Je regarde Raven d’un drôle d’air car je ne comprends pas trop ce qu’elle veut faire. Elle veut que je transforme l’intérieur d’un meuble en un passage sur l’extérieur ou en dimension de poche créant une réplique de l’extérieur? Et pourquoi un placard, au juste? Pourquoi passer par des moyens détournés? Je comprends le « contourner les règles » mais là ce n’est plus contourner c’est carrément écrire un truc en parallèle. Ça se fait, oui. Définitivement. Mais je ne peux prédire les effets de la chose ou garantir que ça va fonctionner. Tout ce qui est issu de la Cinquième Dimension prend priorité sur ce qui a cours dans la troisième dimension, oui, mais le but c’est encore de faire un truc sympa, pas juste tricher et forcer la note parce que c’est plus facile. Il n’y a pas de fierté à prendre des raccourcis et ça c’est plus que ça c’est carrément tricher.

Donc. Comment je fais pour redéfinir les limites, que ce soit dans un placard ou autre? On va commencer par un exercice simple. Un peu comme si vous jouez à The Sims, le premier de la série. Avec les codes triches, on pouvait délimiter l’intégralité de la « cellule » comme pouvant être utilisée et non pas simplement ce qui était fourni par le jeu lui-même. En me concentrant, je suis capable de visualiser les démarcations. Vert, autorisé, jaune, interdit mais avec possibilité de modifier et rouge soit interdiction complète à moins de vouloir reprogrammer à partir du code source. Ma théorie se confirme : au-delà de l’extérieur du manoir soit l’enceinte extérieure complète : du rouge à perte de vue. La clôture extérieure, jaune, donc comme avec le code triche. Le changement lui doit être permanent par contre. Sinon ce n’est pas super comme truc.

Maintenant, qu’est-ce qui définit l’intérieur de l’extérieur dans cette histoire? Raven m’a donné une idée de génie avec son histoire de placard. Et si l’intérieur était délimité par quatre murs et un toit? Si j’érige des murs invisibles et un toit, ce serait une maison dans une maison mais la plus grande maison prendrait des airs de limite absolue en lieu et place de la petite maison, comme une poupée gigogne, en fait. Ces murs et ce toit additionnels ne sont évidemment ni visibles ni tangibles pour nous, dans le monde matériel. Mais d’un point de vue immatériel, ça fait toute la différence. Resterait à tester ma théorie. Plan B : le placard à balais où l’extérieur devient l’intérieur du placard mais toujours avec les parois du placard comme espace de rangement. Compliqué et je suis bonne pour un mal de tête après ça mais… C’est ça jouer avec la réalité.

Altérer la réalité c’est facile. D’ordinaire, tout geste vise le court terme. Quelques secondes, quelques minutes, quelques heures, quelques jours. Là, je veux que ce soit permanent donc je dois m’assurer que ce soit suffisamment bien ancré dans la troisième dimension et non pas juste une sorte de rajout « parce que » Ce n’est pas la même chose et les objectifs ne sont pas les mêmes. Resterait à tester mais je ne sais pas s’il y aura des effets secondaires néfastes sur les fantômes en cas d’échec. Ce n’est pas mon champ d’expertise, ça, la magie. Je joue avec la réalité, c’est infiniment différent ça. Vous feriez bien de ne pas l’oublier avant de passer des commentaires désagréables sur mes performances. Non mais sans blague, je voudrais bien vous y voir moi. Ah, on fait moins les malins, pas vrai! Je me retourne finalement vers Raven, avec un air faitgué.


« Fiou, ce n’était pas facile ça. J’ai deux possibilités qui fonctionnent en parallèle mais avant de tester quoi que ce soit, je prendrais bien un truc à manger, genre tes pancakes, j’ai l’impression que je viens de tenter de lire le journal intime de mon père avec son million et demi de divagations sans sens… Agir sur le court terme c’est facile. Le moyen, pas trop mal. Mais le long terme? C’est la galère je te dis! »


"Tu as dit: quand les cochons voleront. Ils volent maintenant. Alors paie."

 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessagePosté le: Mer 22 Fév - 15:58
"En fait, je pensais à un épisode de Futurama, où ils arrivent à mettre leur univers en boîte. L'univers est dans la boîte qui est devant eux. Je voulais faire la même chose, mais avec la maison. Comme cela, l'extérieur aurait techniquement été dans la maison. Si l'extérieur est dans la maison en passant par cette porte, alors les Smiths auraient pu sortir et aller où ils auraient voulu..."

Expliquais-je... Oui, quitte à jouer avec la réalité, autant le faire un bon coup, comme ça, on était sûr de ne pas l'avoir fait pour rien... D'atteindre l'objectif recherché. Comme disais l'adage, si tu violes la loi, fais le un bon coup. Là, c'était un peu le cas... Mais je me demandais comment Maggie allait s'y prendre pour résoudre le problème qui se posait devant nous, pour libérer les fantômes.
D'un autre côté, c'était également vrai que des pancakes les attendaient non loin, et qu'elles pouvaient toujours s'intéresser à cette barrière idiote plus tard...

Je pris donc Maggie par la main, pour la faire entrer dans la maison... Qui était propre et en très bon état.

"J'ai mis du temps à chasser les esprits des cultistes mais après cela, les smiths se sont fait un plaisir de tout rénover... Ils détestent se sentir inutiles."

Expliquais-je, tout en présentant le couple à Maggie... En effet, le duo, un gentleman britannique avec un chapeau haut de forme et une fine moustache, avec à son bras une jeune femme avec une robe victorienne. C'était un peu anachronique, mais le duo hocha la tête à l'attention de Maggie... Avant qu'ils ne reprennent une valse dans les airs.

"Ils sont un peu ma représentation du couple parfait, je t'avoue. Ils se supportent depuis 200 ans !"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 20/11/2016
Messages : 186
DC : Tsaritsa, Cir-El / Mia Kent et Gemini De Mille
Localisations : New York
MessagePosté le: Mer 22 Fév - 17:54
« Bah ta solution et ma solution, je les ai mises en place tant redéfinir l’intérieur que de mettre l’extérieur en boite. À ce stade des choses, pour l’extérieur en boite, j’y ai été avec un espace restreint. On redéfinira une zone d’action plus tard parce que sans tests minimaux, si on se retrouve à désynchroniser les fantômes avec votre réalité… Je ne veux pas imaginer le bordel que ça va être. »

J’entre à la suite de Raven, observant les lieux d’un œil critique. J’aime regarder l’architecture des lieux. Je trouve que les humains sont très créatifs. Ils ont toute sorte de styles intéressants tirés de tant d’époques différentes… J’aime bien, c’est sympa. Rencontrer les fantômes est une expérience particulière, alimentée par ma curiosité naturelle. Ce n’est pas tous les jours que vous êtes confronté au paranormal. Ils ont l’air gentils en tout cas. Pas bien méchants et leurs costumes d’époque m’arrachent un « oh » de surprise. J’ai beaucoup lu, naturellement, sur l’histoire de cette planète. Sur les différents pays. Autant on parle de guerre, autant il y a de beaux récits de courage et d’héroïsme. Je fais une révérence polie, comme on le faisait jadis, en guise de présentation. Il faut être poli que ce soit avec les vivants, les morts et les autres.

J’échange quelques politesses avec le couple qui commence ensuite à danser dans les airs. Peu commun pour le commun des mortels mais j’ai déjà passé une journée la tête en bas à faire l’équivalent de vos olympiques. Votre étrange est souvent mon quotidien. Je serre toujours la main de Raven et à la mention de couple parfait, la pression que j’exerce s’accentue légèrement. Je me sens devenir rêveuse, pensive… Et l’odeur des pancakes me ramène à la réalité. Manger! Saine activité s’il en est qui remplis les cœurs et le ventre. Je me laisse guider vers la cuisine tout en continuant de m’imprégner des lieux. Il faudra, notais-je mentalement, que je valse avec Raven un de ces quatre. Ça pourrait être amusant. Quant à savoir qui va faire l’homme du couple… Je n’ai rien contre les robes, personnellement. Rien contre les pantalons non plus, en fait. À voir, à voir.


« Du coup, il faut que toi et moi on dépasse les deux cent ans pour remporter le titre? J’accepte le défi, mademoiselle Raven! Si tu veux je fais même apparaitre un compteur géant dans le salon. On peut le faire. J’en suis convaincue. Et puis sinon… J’ai vraiment hâte de goûter tes pancakes! Ça sent rudement bon! Il faudra me donner la recette que je tente l’expérience moi aussi, à temps perdu… »

Un petit moment plus tard, nous voilà attablés et en train de manger. Moi, entre deux bouchées, je révise mes manipulations. Mettre l’univers ou une représentation de l’univers en boite, c’est vachement costaud, même pour moi. Si Raven avait dit : la Terre, je ne dis pas. Un continent, qui sait. Un pays, pour faire plus réaliste. Une ville, rien de plus simple. Mais l’univers? Qu’est-ce que les Smith vont bien faire dans l’univers? Ou sur une autre planète? Peut-être que c’est Raven qui a mal formulé sa pensée. En tant qu’habitante de la Cinquième Dimension, je suis habituée à un niveau de précision quasiment draconien. Ma solution est peut-être plus simple mais elle est beaucoup plus élégante. Se limiter à quelque chose de plus petit permet une meilleure exploitation de la réalité sans altération de sa trame qui soit trop prononcée.

« Tu cuisines super bien Raven, c’est délicieux! En général je suis beaucoup plus crêpe que pancake mais je suis conquise. Dis voir, question de base… Quand tu disais de mettre l’univers en boite, dans le placard à balais, c’est l’univers dans sa globalité ou tu avais quelque chose de plus modeste et réaliste en tête? Parce que ça se fait, oui. Mais ce serait une représentation de l’univers et je ne peux garantir sa stabilité définitive au vu des micro modifications quasiment infinies que cela requiert… »


"Tu as dit: quand les cochons voleront. Ils volent maintenant. Alors paie."

 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessagePosté le: Mer 8 Mar - 14:01
C'était agréable de parler physique universel avec quelqu'un qui arrivait à suivre le débat et à me recadrer... Pour une fois que c'était moi qui allait dans l'excès et que c'était Maggie qui me recadrait ! La simple pensée de cela me fit sourire, alors que nous nous dirigions vers la cuisine pour les Pancakes que j'avais lancé à distance. Cela ne valait pas ceux que j'aurais pu faire si j'avais été dans la pièce même, pour surveiller attentivement leur cuisson, mais ce n'était pas mal du tout ! Pas mal, vraiment.
En revanche, il faudrait quand même que je fasse mes vrais pancakes à Maggie, qu'elle sache ce que c'est...

Je l'écoutais donc continuer à m'expliquer ce qu'elle proposait de faire... Effectivement, sa solution était simple et élégante... Ou plutôt, élégante car simple. Comme l'avait dit Léonard de Vinci, "la perfection n'est pas atteinte quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retirer.".
C'était la même chose ici... J'étais aller vraiment dans l'excès, à trop vouloir en mettre. Il valait mieux se contenter de quelque chose plus petit... Déjà pour des raisons de sécurités élémentaires... On allait pas risquer un effondrement dimensionnel non plus ! Cela aurait été irresponsable !
Non, effectivement, mieux valait viser petit au début... Une ville, c'était bien, comme je le fis signaler à Maggie. Au pire, on pourrait créer une porte qui leur permettrait d'aller dans la ville dans leur choix... Mais pour l'instant, j'avais dans l'idée que les Smith voudraient plutôt voir la ville dans laquelle ils avaient vécu, voir comment elle avait évolué... Voir comment leurs descendants vivaient. C'était une excellente idée et je ne pouvais que l'approuver.
Quand au coup de l'horloge...

"C'est surtout de leur complémentarité dont je parle. Ils... Ils sont juste la définition même du couple parfait à mes yeux. Chaque jours, ils découvrent de nouvelles choses à aimer chez l'autre et résultat, c'est un amour qui semble à l'épreuve du temps et de la mort. Et ça, je trouve ça beau."

Expliquai-je... Ce n'était pas tant la durée qui était intéressante, mais l'intensité et la beauté de la chose...

"Mais merci du compliment pour les pancakes ! Je tiens la recette d'un ami qui la tient d'un père supervilain. J'avoue avoir eu une crise de fou rire en l'imaginant en tablier de cuisine à faire des pancakes... Mais je dois avouer que la recette est sacrément efficace !"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 20/11/2016
Messages : 186
DC : Tsaritsa, Cir-El / Mia Kent et Gemini De Mille
Localisations : New York
MessagePosté le: Mer 8 Mar - 15:56
« Les supervilains font la cuisine maintenant? Je… Désolée, je pensais qu’ils auraient plus été du genre à voler ou à forcer des gens à la faire à leur place. En même temps, c’est affreusement logique… Au nombre de personnes qui doivent vouloir leur mort, c’est plus sûr de faire la cuisine eux-mêmes. Et avoir une famille… Je suppose que c’est tout aussi normal, en fait… Eh ben… »

Je suis un peu perplexe mais bon. Moi, mon père, techniquement un méchant, ne fait pas la cuisine. En fait il serait plus du genre à mettre le feu à la cuisine pour que ma mère vienne l’éteindre et se dise que ce serait bien de préparer le repas. Des fois je me demande pourquoi il s’est marié et qu’il a eu une fille… Enfin bon. Je m’égare. Je suis en train de manger les pancakes du mal car inspirées de la recette d’un super méchant. J’éclate de rire à cette pensée et ne peut m’empêcher d’en faire part à Raven. On devrait ouvrir un restaurant tiens, avec des recettes venant de divers super criminels et super héros. Le steak de surlonge Superman, sauce kryptonite! Les beignets Joker, à mourir de rire! Oui, je peux parfaitement imaginer le délire culinaire… Je ris, je suis heureuse et comme je suis heureuse, je câline Raven. Tout simplement. Si, si.

Ce sont de petits gestes comme ça qui rendent la vie plus belle. Pas besoin de sauver le monde ou de faire quelque chose de grandiose. Il faut juste profiter du temps qu’on a avec ceux qu’on aime. Et en même temps, ce que Raven me dit en parlant du couple de fantômes confirme ma pensée. Finalement quand on y pense, Raven est un peu comme moi : des pouvoirs de fou à sa disposition et une attitude très humble face à ces derniers. Une belle attitude face à la vie même si elle a un lourd héritage. C’est ce que j’aime chez elle et qui me fait craquer pour sa personne je dirais. Elle est belle, peut être terrible, elle est comme les éléments mêmes, à la fois puissante et sage et le plus beau de tout, c’est MA copine. Elle m’accepte pour qui je suis, ne me juge pas sur mes origines et nous nous complétons très bien je trouve. Et je veux que ça dure. Comme pour les Smith.


« Tu imagines le restaurant de fou? Si tu prends ta retraite de sauver le monde, il faut qu’on le fasse! Ne me dis pas que ça ne te tente pas, tu es comme moi : tu aimes les petits plaisirs simples de la vie car ce sont eux qui nous gardent humbles et les deux pieds sur terre! Tu sais que je t’adore? Je peux construire une poche dimensionnelle à partir de rien mais c’est toujours avec toi que c’est vraiment magique! »

Il y a chez moi une candeur et une innocence qui ne devrait pas, ou plutôt plus être là. Je veux dire, Cinquième Dimension, tout ça… Bref. Vous comprenez le principe. Mais non. Je reste capable de garder un esprit plus gamin si on veut. À quoi bon s’encombrer de noires pensées? On finit qu’on ne voit plus la lumière, le bout du tunnel et ça, franchement, c’est plutôt con. Je suis dans un manoir hanté à manger des pancakes avec ma copine que j’aime. Qui se soucie de ce qui se passe dehors? Pas moi. C’est ce qui fait la beauté du monde, trouver les plus beaux trésors auprès de ceux à qui on tient. Et moi bah… J’ai dû trouver le méga gros lot. Et les jaloux peuvent aller voir ailleurs si j’y suis! Je suis en général quelqu’un de sympathique mais ne me provoquez pas! Je plains celui qui oserait venir nous déranger en ce moment de détente parfaite!


"Tu as dit: quand les cochons voleront. Ils volent maintenant. Alors paie."

 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessagePosté le: Lun 13 Mar - 14:05
Je rougis violemment aux compliments de Maggie... Mais elle avait un point. Je n'étais certes pas très douée en cuisine (J'avais du réessayer tant de fois pour arriver à apprendre à faire des pancakes !)... Mais c'était effectivement un petit plaisir qui me rappelait que j'étais humaine. De même, j'adorais regarder la télé en flemmardant quand aucune alerte avait lieu à St Roch... Ou tout simplement jouer aux échecs avec les Smiths ou à la belote... Non, je m'amusais bien avec les petits riens. La magie, c'était juste un bonus agréable, mais je n'en étais pas dépendante comme certains magiciens. Je savais utiliser un ordinateur et cuisiner sans utiliser la magie. Je savais user de la magie certes, mais aussi prendre le bus et le taxi.
Alors oui, je savais apprécier les petits riens de la vie non-magique et l'idée d'un restaurant tranquille, avec des recettes basées sur des supers de tout poils... c'était attirant. Surtout si j'avais Maggie à mes côtés.

"Je note l'idée..."

Ca ou devenir avocate pour Super-héros. Montrer à Lex Luthor qu'une avocate capable de lire passivement ton esprit était plus redoutable que Superman alors que je lui ferais perdre sa fortune en procès...
Je sortis ensuite le pot de chocolat du frigo, avant d'en faire deux bols, un pour moi et un pour Maggie... C'était meilleur à plusieurs !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 20/11/2016
Messages : 186
DC : Tsaritsa, Cir-El / Mia Kent et Gemini De Mille
Localisations : New York
MessagePosté le: Lun 13 Mar - 17:11
DU CHOCOLAT! Croyez-le ou non, ce genre de denrée n’existe pas dans la Cinquième Dimension. En fait, plusieurs de vos plats sont inexistants chez moi. Je suis, par exemple, une grande défenderesse de ceux qui veulent faire du Nutella une confection culinaire reconnue patrimoniale au pays l’ayant inventé. Hey, on peut être la fille de l’être le plus puissant de sa dimension et avoir des buts beaucoup plus modestes mais tout aussi nobles! Ah, Raven, tu sais comment conquérir mon cœur et mon estomac, ça c’est clair. Et elle n’a même pas besoin d’utiliser ses pouvoirs de démone, elle le fait toute seule, comme une grande. Je respecte ça. Il faut savoir se débrouiller sans ses pouvoirs, ça c’est clair. Trouver un équilibre entre les deux. C’est difficile, je ne vous le cacherai pas. Moi-même, je me limite sur une base quotidienne. Pas le choix.

« Raven, maries moi, tu as conquis mon cœur, ma tête et mon estomac. Tu as toujours de bonnes idées, c’est fou. Le prochain qui me dit que les démons sont insensibles et cruels se prendre une claque derrière la tête. Tu es si attentive avec moi… Si tu savais comme c’est rassurant de se sentir appréciée! Avec mes parents… Non. Nous ne parlerons pas d’eux, ils seraient capables de revenir se taper l’incruste. »

Est-ce que je le dis de façon littéraire quand je lui dis de m’épouser? Moi-même je n’en suis pas certaine, en fait. J’aime Raven. C’est indéniable. Nous formons un beau couple, fort et solide et je ne compte pas me séparer d’elle. Ceci dit, pour les gens de cette dimension, le mariage a une signification toute particulière et je ne sais pas si je me qualifie, si on peut dire, pour en respecter les critères. Déjà, c’est une notion très troisième dimension, ce qui techniquement m’exclurait d’office. Ensuite, je ne crois en aucune entité supérieure, ce qu’exige au moins trois des grandes religions sur Terre et en plus, Raven est une démone. Je ne suis pas débile au point de la faire entrer dans une église ou un lieu de culte quel qu’il soit. Se marier au civil va être tout aussi problématique. Je ne suis citoyenne d’aucun pays, tout simplement. Eh non. Du coup…

Je suis ici clandestinement. Poussons le raisonnement plus loin. Admettons que j’obtiens ma citoyenneté et qu’on se marie au civil. Cette union ne sera pas reconnue au sein de la Cinquième Dimension et je ne sais pas si de son côté démoniaque ce sera considéré comme officiel ou pas. Toujours est-il qu’il va falloir se marier combien de fois pour rendre la chose reconnue par tous? Enfin bon. C’est de plus ou moins d’importance car pour le moment, on mange. Du chocolat… C’est tellement bon! Ne jamais me laisser seule avec un pot de Nutella, vous allez le retrouver entièrement vide en revenant. Je reste souriante et je profite de ce moment avec Raven car des moments tranquilles, quand vous sortez avec une super héroïne, c’est plutôt rare. Ah ça c’est clair! Sauver le monde c’est un boulot à temps plein avec des vacances très, très, très relatives.


« Tu sais ce qui est délicieux aussi? Le caramel. Non. Mieux. Le sirop d’érable. Chocolat et sirop d’érable. Je serais presque prête à toutes les bassesses pour ce divin mélange. Et toi, c’est quoi ta combinaison préférée? Pitié, ne me dis pas beurre d’arachide et chocolat, ça me fendrait le cœur en deux. Une telle abomination ne devrait exister dans aucune dimension et dans aucune réalité, c’est moi qui te le dis! »


"Tu as dit: quand les cochons voleront. Ils volent maintenant. Alors paie."

 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessagePosté le: Lun 20 Mar - 17:32
"Pour info, oui on reconnait les "mariages" simplement, on est pas forcément monogame... La preuve, je me suis marié avec les mères de mes mômes."

Une petite voix dans nos têtes retentit un instant... Avant que je lui colle une violente claque mentale, mes yeux supplémentaires s'ouvrant sous les effets de la colère... Bon dieu. Me... calmer...
Comment pouvais-je expliquer à Maggie cette partie de moi ? Cette partie de moi qui parfois me terrifiait ... Car elle aimait la violence, la destruction... Et j'avais toujours peur qu'elle prenne un jour le dessus. J'avais peur qu'un jour je fasse du mal à Maggie...
Mais le contact de Maggie me rassurait ensuite rapidement. compter pour quelqu'un, c'était réconfortant. On ne tombait pas car si on trébuchait, elle était là pour te rattraper.
Alors pour le coup, je me laissais tomber dans ses bras pour me détendre. Se contenter du contact pour ronronner... C'était agréable.

Par contre pour le mariage... Personnellement, je n'en voyais pas l'intérêt. J'aimais Maggie et elle m'aimait. Je n'avais pas besoin d'avoir l'assentiment d'autres personnes. L'avoir à mes côtés était pleinement satisfaisant ainsi et je m'en contentais parfaitement...
Bon, par contre, si Maggie me demandait gentiment, parce que cela lui tenait à coeur... Je ne dirais pas non. Malheureusement, il ne faudrait pas qu'elle compte sur moi pour le premier pas en ce sens...


Mais pour sa question finale...

"Chocolat noir fondu avec de la chantilly et des sucres fantasy sur une banane cuite. Oui, c'est pas exactement une combinaison comme tu l'espérais et c'est un dessert. Mais c'est pour moi la meilleure combinaison avec le chocolat..."
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 20/11/2016
Messages : 186
DC : Tsaritsa, Cir-El / Mia Kent et Gemini De Mille
Localisations : New York
MessagePosté le: Mar 21 Mar - 4:09
« Il crie toujours ton père quand il parle par télépathie? J’ai l’impression d’avoir mis le volume à fond chaque fois qu’il intervient. Pas qu’il ne soit pas sympa ou assimilable. Je n’ai rien contre ton père et ses frasques. Juste que de temps en temps ce serait bien de ne pas se retrouver avec une migraine ou les tympans défoncés. Sans offense à ton père, naturellement. Je fais juste un commentaire. »

Non mais c’est vrai quoi. Ce n’est même pas pour être désagréable, c’est juste beaucoup trop fort comme volume. Enfin bon. Comme je l’ai dit, je suis sûre qu’il n’est pas foncièrement méchant dans le sens qu’il est probablement habitué à communiquer ainsi. Moi aussi je suppose si j’étais une démone croqueuse de mondes, je me comporterais ainsi. Sauf que je suis moi et donc je pense en fonction de ce qui m’est familier. Vous ne pensez quand même pas que je vais me mettre à inventer des dimensions de poches pour tester la chose. Détruire une planète sans vie intelligente, à la limite. Pour rigoler. Mais je tire un trait quand des innocents risquent d’être en danger. Je ne suis pas une super héroïne et n’en serai jamais une mais une meurtrière? Oh non. Absolument inconcevable. Ce serait contre tous mes principes ça! Tous!

Je suis ramenée à des pensées dirons-nous plus… Terre à terre avec l’observation de Raven sur un dessert chocolaté qui se mérite quand même mon approbation. Et pour prouver à Raven ô combien je l’aime et je l’adore, je me concentre sur le dessert en question. Je le visualise dans ma tête, je peux voir chaque ingrédient, chaque élément de l’ensemble et de l’imaginaire je le fais apparaitre dans la troisième dimension, du rêve devient alors la réalité. Tiens ma belle, un petit cadeau de ma part. On me dira : mais Maggie, tu ne l’as pas préparé, tu l’as fait apparaitre! Foutaise, que je vous réponds. C’est entièrement moi à 100%. Ce n’est pas juste de penser à quelque chose et pouf, le voilà. Oh que non! C’est infiniment plus complexe. Il n’y a rien de facile dans la vie, en fait. Tout n’est qu’apparences, ultimement, dans le grand ordre des choses, vous voyez?

Vous devez y mettre toute votre énergie si vous voulez vraiment laisser un impact, créer quelque chose de durable et qui soit, dirons-nous, de qualité. Il y a un art à la manipulation de la réalité. C’est comme comparer un repas de gourmet à du « fast food ». Absolument inconcevable! Si je fais quelque chose pour Raven, c’est avec respect et amour et avec toute la dévotion qu’un tel acte mérite. Que je sois changée en crapaud si je mens! Vous voyez, c’est encore moi donc je dis vrai. Quel serait l’intérêt de mentir de toute façon? Un sourire en coin se dessine sur mon visage. Raven, tu dois être en train de saliver devant cette surprise sortie du néant et je puis t’assurer que je l’aurais cuisiné physiquement que je n’aurais pas fait mieux. Je suis très fière de moi, ce n’est pas pour me lancer des fleurs que je le dis, loin de là. Même pas un petit peu, bon!


« TADAM! Le dessert de mademoiselle Raven est fin prêt! On ne pourra pas dire que c’est une belle surprise! Ne me remercie pas c’est tout naturel. Allez si on va passer le reste de la journée tranquille entre nous, je vais prendre une douche puis passer un pyjama. Quand je reviendrai, on va voir si tu auras résisté à la tentation de faire la goinfre et de tout manger! Sinon bah… Tu sais où me trouver dans les minutes à venir! »


"Tu as dit: quand les cochons voleront. Ils volent maintenant. Alors paie."

 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessagePosté le: Mer 22 Mar - 0:22
Alors que je venais de terminer de dire mon dessert préférée à Maggie, une odeur chaude monta à mes narines... L'odeur d'un délicieux liquide chaud, noir et amer qui coulait sur une banane cuite et caramélisée... Pour adoucir le tout, de la crème chantilly sucrée et onctueuse... Même d'ici, je pouvais la sentir fondre sur ma langue...
Oh mon dieu... C'était le bonheur !
Deux cueillières apparurent dans mes mains et je déplaçai ma chaise à coté de celle de Maggie... Pour lui dire avec un énorme sourire qui peinait à contenir ma gourmandise...

"Mais en prime, c'est un dessert qui est encore mieux quand on le partage avec quelqu'un..."

Fis-je, avant de commencer à attaquer le banana split incarné sur Terre... Bon dieu que c'était bon !
Pour m'amuser, je remis un morceau dans la cuillère et je la donnais à Maggie...


"Tu vas voir, c'est délicieux !"

[Court désolé, mais là je commence à être à court d'idée...]
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 20/11/2016
Messages : 186
DC : Tsaritsa, Cir-El / Mia Kent et Gemini De Mille
Localisations : New York
MessagePosté le: Mer 22 Mar - 3:26
Je n’ai même pas le temps de partir pour la douche que ma gourmande d’amour m’arrête pour me faire goûter ce fameux dessert. Pas mal, pas mal. Ce n’est pas mon préféré mais je prends en note pour plus tard. Expérimenter avec la chose, tenter de développer de nouvelles combinaisons, tout ça. Eh, on ne sait jamais ce qu’on peut réussir à faire qui soit un véritable coup de génie. Expérimenter en cuisine, c’est absolument génial. Et si en plus c’est pour ma belle Raven, je suis volontaire à 200%. Tant que nous sommes ensemble, je suis satisfaite. Tant que nous sommes ensembles, je suis heureuse. Certains s’attendent à tellement de choses de la vie qu’ils ne peuvent qu’être déçus. Je sais me contenter de peu et je ne m’en plains pas. Ce qu’il y a de plus extraordinaire n’est pas forcément énorme et flashy vous savez!

Je l’aide à finir de manger son dessert et je me dis que tous les pouvoirs du monde font pâle figure à côté de moments comme ceux-ci. C’est d’une désarmante simplicité et pourtant, certains peuvent passer une vie à chercher une opportunité pareille. Peu la trouve car l’amour, le vrai, n’est hélas pas donné à tous. Le monde serait considérablement moins laid et injuste si tous pouvaient aimer et être aimés à leur juste valeur. Je suis chanceuse. Très chanceuse. Je ne sais pas si Raven le réalise de son côté mais… J’espère. Le repas, si tant est qu’on peut appeler ça un repas, terminé, je la prends doucement, amoureusement par la main et nous nous rendons au salon. Je m’assois, l’invite à faire de même et pose sa tête sur mes genoux et je commence à lui masser le cuir chevelu. Ça fait du bien, ça détend et c’est mignon à regarder. Je suis heureuse…

Au même moment, deux dimensions plus loin, un petit bonhomme au comportement excentrique se mouche bruyamment dans un mouchoir. Une beauté rousse et surnaturelle se tient non loin de lui et si d’ordinaire elle est de glace, un mince, très mince sourire joue sur ses lèvres. Moi je ne le sais pas, naturellement. Il s’agit de mes parents et grâce à leurs pouvoirs, ils me regardent, nous regarde, Raven et moi. Mon père qui s’émeut, ce serait quand même une première pour moi. En général, on ne réussit qu’à le faire devenir sentimental qu’en parlant de Superman et encore, ça va dépendre de son humeur et des jours. Plus étonnant encore, ma mère, ce monolithe plus insensible que le marbre et froide que le vide spatial qui sourit… C’est le monde à l’envers, c’est moi qui vous le dis. Moi je ne le sais pas, ce qui se passe de leur côté. Mais si je le savais… Quand même…

Ma mère demande innocemment à mon père ce qui le met dans tous ses états. Notre petite fille est devenue grande, lui répond-il. Lui, il s’en fout que je sorte avec la fille de Trigon. Papa n’a jamais été du genre à cultiver les alliances politiques, ce genre de choses. Ce qu’il veut c’est s’amuser et amener les autres dans ses délires. Peut-être qu’ultimement je me suis trompé et que je compte à ses yeux, finalement. Séchant ses yeux bouffis et rougis, il se tourne vers ma mère et la regarde avec stupéfaction avant de bredouiller d’abord une suite de mots indistincts puis une question : pourquoi tu souris? Et ma mère de lui répondre parce que l’amour est la seule constante capable de triompher de tout et ce quelle que soit la dimension. Et ensuite, en parents bien sages, ils cessent de regarder ce que je fais et me laisse, Raven et moi, à ce moment de pur bonheur et de tendresse…

Fin.


"Tu as dit: quand les cochons voleront. Ils volent maintenant. Alors paie."

 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Dark Heresy [PV Maggie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» [Jeu de rôle] Organiser Dark Heresy sur Veil-forum ?
» [JDR] Dark Heresy Second Edition
» Dark Heresy: Scénario 1
» Dark Heresy [PV Maggie]
» Que lire après The Horus Heresy ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: St-Roch :: St. Roch Cemetery-